Chaetodon ulietensis

Famille : Chaetodontidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 83.8 ko
Plat, comme tous les poissons-papillons, Chaetodon ulietensis est pratiquement omnivore © G. Mazza

L’insolite Poisson-papillon d’Uliétéa à deux selles ( Chaetodon ulietensis - Cuvier, 1831 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, au grand ordre des Perciformes et à la pittoresque famille des Chaetodontidae.

Le nom de genre vient du grec "chaite" = cheveux et de "odous" = dent, en raison de ses "dents en forme de soies".

Le nom de l’espèce ulietensis = de Uliétéa en latin, fait référence à l’île d’Uliétéa, connue également aujourd’hui sous le nom d’Île de Raiatea, qui fait partie des Îles Sous-le-Vent, dans l’Archipel de la Société, en Polynésie française.

Zoogéographie

C’est une espèce résidente de l’Océan Pacifique et des zones limitrophes de l’Océan Indien.

On la trouve aux Maldives, aux îles Cocos, à l’Île Christmas, en Malaisie, en Australie, en Indonésie, en Nouvelle Guinée, en Micronésie, en Nouvelle Calédonie, aux Philippines, à Taïwan et en Chine, jusqu’au Japon méridional. Vers l’Est, il atteint les îles Fidji, les Tonga, les Samoa, Tahiti, les Tuamotu et Hawaii ; vers le Sud, l’Île Lord Howe et l’Île de Pâques.

Écologie-Habitat

Elle vit dans les formations coralliennes jusqu’à 30 m de profondeur, d’une façon générale dans la partie lagunaire tranquille et non sur le côté exposé à la mer. Les jeunes sont fréquents également dans les eaux saumâtres des estuaires et des ports.

Morphophysiologie

Le poisson-papillon d’Uliétéa à deux selles est une espèce apparentée à Chaetodon falcula avec lequel il est souvent confus, en raison des dénominations vulgaires. Par exemple, en italien, certains l’appellent “Pesce farfalla dalle due selle = Poisson-papillon à deux selles”, un nom trop semblable à “Pesce farfalla a doppia sella = Poisson-papillon à double selle” réservé à un autre chétodon : Chaetodon falcula.

Légèrement plus petit, il ne dépasse pas les 15 cm, contre les 20 cm de l’autre, et comme le poisson-papillon à double selle, il a une livrée avec des bandes verticales sur fond clair, une tache noire sur le pédoncule caudal, la bande noire sur l’œil et surtout deux selles sombres sur le dos. Mais ici les taches dorsales n’ont pas la forme d’une faux et elles sont nettement plus nuancées. La première, vers la tête, apparaît résolument estompée, et la seconde, noire vers le haut, se nuance de gris vers le ventre.

JPEG - 78.3 ko
Pour cette caractéristique et ses dimensions modestes il est recherché par le marché aquariologique © G. Mazza

Chez les deux poissons la partie finale du corps, nageoires incluses, est jaune avec des traits orangés analogues, mais chez Chaetodon falcula, à partir de la première selle, le dos est jaune, tandis que chez Chaetodon ulietensis le jaune est seulement présent à la marge de la nageoire dorsale.

Celle-ci montre 12 rayons épineux et 23 à 25 rayons mous, l’anale 3 ou 4 rayons épineux et 19 à 21 rayons mous, tandis que les nageoires ventrales et pectorales sont inermes et que la caudale est plus ou moins tronquée.

Le corps est plat, comme chez tous les poissons-papillons, plus ou moins ovale, avec le museau allongé.

En raison du motif à stries verticales et de la couleur il rappelle également Chaetodon lineolatus qui, avec ses 30 cm de long, est le plus grand représentant du genre Chaetodon.

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson-papillon d’Uliétéa à deux selles peut vivre solitaire ou en petits groupes. Pendant la période de reproduction, des couples plus ou moins stables se forment et, après la fécondation, les œufs sont confiés aux courants.

Il se nourrit de différents invertébrés benthiques et d’algues. Les populations sont apte à doubler en moins de 15 mois, et étant donné qu’il s’agit d’un omnivore, malgré les changements climatiques et le vaste marché aquariologique, l’indice de vulnérabilité de l’espèce est bas : à peine 13 sur 100.

Synonymes

Chaetodon aurora - De Vis, 1885 ; Chaetodon ulietensis confluens - Ahl, 1923.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-428-1_Chaetodon_ulietensis
_C-428-2_Chaetodon_ulietensis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants