Chaetodontoplus mesoleucus

Famille : Pomacanthidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 81.6 ko
Chaetodontoplus mesoleucus ressemble à un poisson-papillon, mais il fait partie des poissons anges © G. Mazza

Le très spécial et caractéristique Poisson Ange vermiculé ( Chaetodontoplus mesoleucus - Bloch, 1787 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Pomacanthidae.

Le nom de genre vient du grec "chaite" = cheveux et de "odous" = dent, la racine bien connue du nom de genre Chaetodon, les poissons avec les "dents en forme de soies" à laquelle s’ajoute "oplon" = arme, en allusion à l’épine portée par le pré opercule. C’est, en somme, un “ Chaetodon armé ", mais pas un poisson-papillon, étant donné qu’il appartient à la famille des Pomacantidés, communément appelés poissons anges.

Le nom de l’espèce mesoleucus dérive de "mesos" = milieu et de "leykos" = blanc, en référence à la grande tache centrale sur le corps.

Zoogéographie

Il est principalement présent dans les eaux tropicales de l’Océan Pacifique, mais aussi sur les côtes orientales de l’Océan Indien.

On le trouve, en effet, pour donner une idée, au Sri Lanka, aux îles Andaman, en Thaïlande, en Malaisie, à Singapour, en Australie, en Indonésie, en Nouvelle Guinée, aux Philippines, à Taïwan, au Vietnam et en Chine, jusqu’au Sud du Japon. À l’Est, il s’arrête aux Îles Salomon.

Écologie-Habitat

Il vit dans les formations coralliennes jusqu’à 20 m de profondeur.

JPEG - 74 ko
Il se nourrit d’éponges, d’ascidies et d’algues filamenteuses. Les populations sont stables © Giuseppe Mazza

Morphysiologie

Le poisson ange vermiculé ne dépasse pas les 18 cm. Le corps est plat, plus ou moins ovale, et, à première vue, il ressemblerait à un poisson-papillon, comme du reste l’indique la racine du genre, mais l’épine à la base de l’opercule, visible aussi sur ces photos, fait la différence. En outre, le museau est bien différent.

La nageoire dorsale comporte 12 rayons épineux et 17 ou 18 rayons mous ; l’anale a 3 rayons épineux et 17 à 18 rayons mous ; les nageoires ventrales et pectorales sont inermes et la caudale est plus ou moins arrondie.

L’extrémité de la tête est jaune, comme la queue, juste pour brouiller les idées des agresseurs, et l’œil, comme cela arrive souvent, est masqué par une bande verticale sombre. Ensuite, vient une zone blanche, qui a donné son nom à l’espèce, et une vaste zone sombre guillochée de pointillés blancs.

Le bord des nageoires dorsale, anale et caudale est bleuâtre.

Chez certains spécimens, la queue est grise, et certains émettent l’hypothèse de l’existence d’une autre espèce.

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson ange vermiculé vit seul, en couple ou petits groupes, se nourrissant d’éponges, d’ascidies et d’algues filamenteuses.

Après la fécondation, les œufs sont confiés aux courants.

Même s’il est pêché pour le marché aquariologique, les populations sont stables grâce à leur régime alimentaire varié et au fait qu’elles peuvent doubler en moins de 15 mois. L’indice de vulnérabilité est donc relativement bas : 25 sur 100.

Synonymes

Chaetodon mesoleucus - Bloch, 1787.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-147-3_Chaetodontoplus_mesoleucus
_C-147-4_Chaetodontoplus_mesoleucus
_C-147-5_Chaetodontoplus_mesoleucus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants