Chamaedorea pochutlensis

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 339.4 ko
Au Mexique occidental Chamaedorea pochutlensis forme des touffes denses de 2-5 m © G. Mazza

L’espèce est originaire du Mexique occidental (Colima, Durango, Guerrero, Jalisco, Michoacán, Nayarit, Oaxaca et Sinaloa) où elle vit dans les forêts humides et de chênes du niveau de la mer jusqu’à environ 2000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison de l’adverbe grec “χαμαί” (chamai) = sur terre, au sol, et du substantif “δωρέα” (doréa) = don ; le botaniste allemand Carl Ludwig Willdenow (1765–1812), qui a créé le genre en 1806, n’a pas précisé le sens exact de ce nom. Le nom spécifique latin “pochutlentis” = de Pochutla, fait référence à la localité de l’état de Oaxaca dans laquelle elle a été découverte.

Noms communs : cannelilla palm (anglais) ; canelilla (Mexique).

Chamaedorea pochutlensis Liebm. (1849) est une espèce dioïque formant rapidement des touffes denses aux tiges dressées ou légèrement inclinées, de 2-5 m de longueur et 2-2,5 m de diamètre, de couleur vert intense et sur lesquelles sont visibles les anneaux blanchâtres des cicatrices foliaires distants de 6-25 cm.

Les feuilles, sur un pétiole long de 15-30 cm, sont pennées, longues de 1-1,6 m, à 15-30 folioles alternes ou subopposés disposés régulièrement de chaque côté du rachis, lancéolés à apex pointu, longs de 15-35 cm et larges de 1,5-3 cm, de couleur vert intense. La base foliaire tubulaire, ouverte obliquement à l’apex, de couleur vert clair et recouverte initialement, comme le pétiole, d’une mince patine cireuse bleutée, entoure entièrement la tige sur une longueur de 20-30 cm.

Inflorescences, sur un pédoncule long de 25-35 cm, sous les feuilles (infrafoliaires), dressées, ramifiées, celles mâles à fleurs de couleur verte, d’environ 4 mm de diamètre, rapprochées et disposées en spirale, celles femelles à fleurs de couleur jaune, d’environ 4 mm de diamètre, distantes et disposées en spirale sur un rachillet initialement de couleur verte, puis orangé-rouge en fruits.

Fruits de forme globuleuse à ellipsoïde, de 1,2-1,5 cm de longueur et 0,8-1 cm de diamètre, de couleur noire à maturité et recouverts d’une patine cireuse bleutée.

La reproduction se fait par semis, dans un substrat drainant maintenu humide, à une température de 24-26 °C, avec des temps de germination assez variables à partir de 3-4 semaines, et par division.

Espèce très décorative et à croissance rapide, mais relativement peu diffusée, semblable à Chamaedorea costaricana Oerst., avec laquelle elle est souvent confondue, mais qui est facilement distinguée par la présence de la ligule à l’apex de la gaine foliaire, absente chez Chamaedorea pochutlensis. Cultivable dans les parcs et les jardins des régions tropicales, subtropicales et marginalement tempérées-chaudes, où elle peut résister à des températures jusqu’à -4 °C, si elles sont exceptionnelles et de courte durée, en massifs ou pour réaliser des haies de séparation.

JPEG - 234.5 ko
Espèce très décorative et à croissance rapide avec une bonne résistance au froid mais relativement peu diffusée. En pot elle peut orner de grands intérieurs lumineux © Giuseppe Mazza

Elle nécessite une exposition semi ombragée à ombragée et n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol, pourvu qu’il soit drainant, et bien enracinée, elle peut résister à de courtes périodes de sécheresse, mais prospère mieux si elle est régulièrement irriguée pendant les mois les plus chauds et fertilisée avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, du printemps à l’automne. En raison de sa croissance vigoureuse il peut être nécessaire d’intervenir périodiquement pour limiter son expansion. Elle peut être cultivée dans de grands conteneurs pour la décoration de grands espaces, comme des patios, des centres commerciaux, des grands hôtels, etc.

Sinonimi : Chamaedorea karwinskyana H.Wendl. (1853) ; Nunnezharia karwinskyana (H.Wendl.) Kuntze (1891) ; Nunnezharia pochutlensis (Liebm.) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/c-617-2_chamaedorea_pochutlensis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants