Cischweinfia dasyandra

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Colombie, du Costa Rica, d’Equateur et du Panama, où elle pousse sur les arbres des forêts de nuages à basse et moyenne altitude.

Le nom du genre provient de l’abréviation, C.Schweinf, le botaniste et collectionneur américain Charles Schweinfurth (1890-1970) qui a consacré sa vie professionnelle à l’étude des orchidées. Le nom d’espèce est la combinaison de l’adjectif grec “δασύς” (dasys) = poilu, hirsute et du nom “ἀνήρ, ἀνδρός” (anér, andrós) = mâle, en référence à l’anthère.

Cischweinfia dasyandra (Rchb.f.) Dressler & N.H.Williams (1970) est une espèce épiphyte à pseudobulbes ellipsoïdaux comprimés latéralement, de 2-4,5 cm de longueur et de 0,4-0,8 cm de largeur, sous-tendus par des gaines foliaires distiques et pourvus à l’apex d’une unique feuille linéaire-lancéolée à apex pointu, longue de 7-18 cm et large de 0,4-1 cm.

JPEG - 115.2 ko
Cischweinfia dasyandra est une orchidée épiphyte miniature des forêts de nuages d’Amérique centrale, facile à cultiver, même à intérieur © Giuseppe Mazza

Inflorescence basale racémeuse, sur un pédoncule long de 1-3 cm, de 4-6 cm de longueur, portant 2-5 fleurs, de 2-2,5 cm de diamètre, à sépales et pétales de couleur vert clair à vert jaunâtre et labelle de couleur blanchâtre maculé de rose et gorge jaune orangé à brun orangé, inodore ; pédicelle et ovaire verruqueux longs de 1-1,5 cm. Sépales et pétales similaires, oblancéolées-linéaires à apex aigu, de 1-1,3 cm de longueur et 0,2-0,3 cm de largeur, labelle ovale à apex crénelé, long et large d’environ 1 cm de largeur, et colonne blanche longue de 0,5 cm ; les fleurs individuelles sont de longue durée, 15-20 jours.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvu d’au moins 3-4 pseudobulbes.

Orchidée miniature florifère, facile à cultiver et à croissance rapide, nécessitant une luminosité élevée, voire la lumière filtrée du soleil, des températures moyennes-élevées, 18-30 °C, avec des valeurs minimales hivernales non inférieures à 15 °C, une humidité élevée, 75-90 %, et de l’air en mouvement constant. Arrosages réguliers et abondants pendant la croissance des pseudobulbes, légèrement plus espacés durant la stase végétative, mais sans faire trop sécher le substrat, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée.

JPEG - 99.5 ko
Pseudobulbes ellipsoïdaux comprimés de 2-4,5 cm, avec une seule feuille de 7-18 cm, et des inflorescences à 2-5 fleurs de 2-2,5 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Fertilisation mensuelle avec un engrais spécifique pour orchidées ou un produit équilibré hydrosoluble, contenant des oligo-éléments, au 1/4 de la dose indiquée sur l’emballage. Elle peut être cultivée en pots ou en paniers, assez bas et larges afin de permettre aux pseudobulbes de se développer librement, sur un substrat à base de fragments d’écorce et de sphaigne, ou bien montée sur troncs ou radeaux recouverts de sphaigne. Par ses dimensions réduites elle est adaptée à être cultivée en terrarium ou en appartement derrière une fenêtre lumineuse ; pour augmenter l’humidité de l’air, en plus des nébulisations fréquentes, on peut placer le pot sur une grande soucoupe remplie d’argile expansée ou de tout autre matériau inerte, avec une couche d’eau qui ne soit pas en contact direct avec le fond du pot, de façon à créer un microenvironnement humide autour de la plante.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international)

Synonymes : Trichopilia dasyandra Rchb.f. (1883) ; Leucohyle dasyandra (Rchb.f.) Schltr. (1920) ; Cischweinfia glicensteinii Christenson (2003).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/c-620-1_cischweinfia_dasyandra
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants