Clitocybe odora

GIF - 5.4 ko

 

Texte © Pierluigi Angeli

 

GIF - 5 ko

 

Traduction en français de Bruno Scaramella

 

 

JPEG - 115.4 ko
Un champignon bleu d’une odeur forte d’anis. Comestibles pour ceux qui aiment le goût © Giuseppe Mazza

Famille : (Tricholomataceae) R. Heim ex Pouzar (1983)

Tribu : Clitocybe Fayod

Genre : Clitocybe Staude (1857)

Sous-genre : Disciformis (Fries) M. Bon

Section : Odorae Harmaja ex Bigelow (1982)

Clitocybe odora (Bulliard : Fries) Kummer (1871)

L’étymologie de son nom vient du latin “odorus” qui veut dire “odorant” à cause de la forte odeur que dégage ce champignon.

Description du genre

Au genre des Clitocybe appartiennent des carpophores qui ont, comme propriétés déterminantes, un chapeau qui est généralement ombiliqué et des lames décurrentes. Le chapeau est souvent sec, plutôt squameux, pruineux, glacé et hygrophane ; sa marge est globalement lisse et striée en transparence chez les espèces hygrophanes. Le stipe est généralement plein, lisse, fibrilleux, épais, avec mycélium abondant à la base. Présence de rhizomorphes, parfois. Les spores sont lisses, non amyloïdes et quelques fois cyanophiles. La trame des lames est parallèle et épaisse avec présence fréquente de boucles ; absence de cheilocystides. Les spores en masse sont blanches, jaunes ou crème-rosées. Il y a un nombre très important d’espèces, faisant partie du genre des Clitocybe , qui peuvent provoquer des intoxications alimentaires, même graves, avec des syndromes : muscarinique, coprinien, gastro-intestinal, hémolytique ou acromélalgique. Les espèces comestibles sont très rares. Les Clitocybe sont des champignons saprotrophes qui poussent sur le bois marcescent dans les forêts, les prés, les terrains vides et l’herbe.

Des espèces ± charnues, robustes, avec un chapeau dont la surface est glabre et des spores qui ne sont pas fusiformes, blanchâtres, jaunâtres ou rosées, appartiennent au Sous-genre des Disciformis . Des espèces peu clitociboïdes, à l’odeur anisée et/ou une couleur ± verdâtre, sont cataloguées dans la Section des Odorae .

Description de l’espèce

Chapeau : 3-7 cm, convexe au départ, puis plat ou légèrement déprimé ; la marge est enroulée d’abord, puis droite, lisse et non striée ; sa surface est lisse, pruineuse, peu hygrophane, de couleur verte-bleue qui s’éclaircit avec l’âge.

JPEG - 39.8 ko
Clitocybe odora : basides et spores © Pierluigi Angeli

Hyménium : lames serrées qui varient d’adnées à décurrentes. Elles sont alternées par des lamelles de longueur différente, grises-verdâtres.

Stipe : 3-7 x 0,5-1 cm, cylindriforme ou même clavé, plein puis farci et finalement fistuleux, fibreux. Il est de la même couleur que le chapeau, ou plus clair et blanc. Sa base est de couleur ouateuse.

Chair : pauvre, blanchâtre, odeur et saveur d’anis très prononcées.

Habitat : pousse l’été comme l’automne aussi bien sous les feuillus que les aciculaires ; est très répandu.

Comestibilité : comestible. Utilisation alimentaire déconseillée à cause de son odeur et de sa saveur d’anis, qui sont accrues par la cuisson et qui ne se marient pas bien avec les plats salés ; à prendre en considération pour la préparation de glaces parfumées à l’anis.

Spores : ellipsoïdales, ovoïdiennes plus larges à la base, lisses, non amyloïdes, cyanophiles, 5,5-7 × 4-5 µm. Spores en masse de couleur crème.

Basides : tétrasporiques, clavés, avec boucles, 21-30 × 5-6,5 µm.

Cuticule : composée d’hyphes parallèles avec pigment intracellulaire.

Remarques : espèce facilement identifiable rien qu’à l’odeur d’anis pur qu’elle émane et par sa couleur verdâtre. Ses propriétés organoleptiques pourraient prêter à confusion avec la Clitocybe fragrans (Withering : Fries) Kummer dont les couleurs, toutefois, ont une tonalité beige-noisette, brune-grise et plus foncée au centre ; avec la Clitocybe obsoleta (Batsch : Fries) Quélet dont la couleur est grise-brune-rosée, beige-baie-pâle ; avec la Clitocybe angustissima (Lasch) Kummer, qui est de couleur beige-brune, beige-rougeâtre. Bref, ces trois espèces, qui appartiennent entre autres à d’autres sections, dégagent aussi une odeur anisée mais sont dépourvues de pigmentation verte au niveau du chapeau.

Basionyme : Agaricus odorus Bulliard (1784)

Synonymes : Agaricus anisatus Persoon (1796) ; Agaricus odorus var. anisatus (Persoon) Persoon (1801) ; Agaricus suaveolens Trog (1832) ; Agaricus trogii Fries (1838) ; Clitocybe trogii (Fries) Saccardo (1887) ; Agaricus viridis Withering (1796) ; Gymnopus viridis (Withering) Gray (1821) ; Clitocybe viridis (Hudson) Gillet (1874) ; Omphalia viridis (Withering) Quélet (1886).

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-469-1_Clitocybe_odora
_C-469-2_Clitocybe_odora
_C-469-3_Clitocybe_odora
_C-469-4_Clitocybe_odora
_C-469-5_Clitocybe_odora
_Clitocybe_odora_-_c_Pierluigi_Angeli
_Clitocybe_odora_c_Pierluigi_Angeli
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants