Coccothrinax scoparia

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 146.8 ko
Coccothrinax scoparia est un palmier ornemental pour les zones tropicales © G. Mazza

L’espèce est originaire d’Hispaniola, où elle pousse principalement en montagne dans les forêts ouvertes de conifères ( Pinus occidentalis ), jusqu’à environ 1400 m d’altitude, sur des sols calcaires.

Le nom de genre vient de la combinaison du mot grec "Kokkos" = baie et du nom de genre Thrinax, auquel ces plantes ressemblent ; le nom d’espèce vient du mot latin "scopae, arum" = balai, en référence aux utilisations des feuilles pour la fabrication de balais.

Noms communs : highland silver palm, Haitian mountain silver palm (en anglais) ; latanier balai (français – Haïti) ; guano (espagnol).

Le Coccothrinax scoparia Becc. (1908) est une espèce monoïque non piquante avec un seul stipe qui peut atteindre, dans la nature et chez les spécimens les plus âgés, une hauteur de 12 m avec un diamètre de 10 cm, mais qui reste plus petit en culture. Le stipe est recouvert, dans les parties les plus anciennes, par les bases foliaires fibreuses disposées sur deux couches.

Les feuilles, avec un long pétiole de 70-80 cm, sont palmées, orbiculaires, de couleur vert pâle sur la face supérieure, gris argenté en dessous, profondément incisées avec 35-40 segments rigides, d’environ 65 cm de long au centre et unis à la base sur une longueur de 10-15 cm.

Les inflorescences sont disposées entre les feuilles, portant des fleurs hermaphrodites blanches. Les fruits sont sphériques de 0,8-1 cm et de couleur pourpre noirâtre à maturité, contenant une seule graine. L’espèce se reproduit par graines qui germent en 2-4 mois, la croissance est assez lente.

L’espèce est parmi les plus ornementales du genre, elle est cultivable dans les zones tropicales, subtropicales et, marginalement, dans les zones à climat tempéré chaud, où elle peut résister, à l’âge adulte, à des baisses occasionnelles de température jusqu’à -2 / -3 °C pendant un temps très court, même s’il se produit des lésions sur le feuillage.

Elle exige une exposition en plein soleil, ou, au plus, une légère ombre, et n’est pas particulièrement difficile pour la nature des sols, même pauvres, à condition qu’ils soient parfaitement drainés, avec une préférence pour les sols alcalins. Bien enracinée, elle peut supporter des périodes de sécheresse, bien qu’elle apprécie des arrosages réguliers dans les zones caractérisées par de longs étés chauds et secs.

Dans le passé, les feuilles ont été utilisées pour la fabrication de balais et comme couverture pour des abris de fortune.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-539-1_Coccothrinax_scoparia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants