Cochleanthes amazonica

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 90.2 ko
La fleur de Cochleanthes amazonica peut atteindre 9 cm et durer une semaine © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Brésil, de Colombie, d’Equateur et du Pérou, où elle pousse épiphyte dans la forêt équatoriale sur les branches basses des arbres, jusqu’à environ 1000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs “kochlias” = cochlée, spirale et “anthos” = fleur ; le nom latin de l’espèce “amazonica” = d’Amazone, fait référence au lieu d’origine.

Noms communs : fan shape orchid (anglais).

Cochleanthes amazonica (Rchb.f. & Warsz.) R. E. Schult. & Garay (1959) est une espèce herbacée sempervirente à la tige courte pourvue de feuilles distiques, en éventail, linéaires-lancéolées, longues de 20 à 25 cm et larges de 2,5 à 4 cm.

Fleurs axillaires, solitaires, de 7 à 9 cm de diamètre, sur un pédoncule, pendant ou arqué, long de 7 à 10 cm. Les sépales et les pétales sont semblables en forme et en dimensions, lancéolés à l’apex pointu, mesurant environ 3 cm de longueur et 1,2 cm de largeur, blancs et charnus ; les sépales sont rétrofléchis, les pétales présentent des marges légèrement ondulées et l’apex est rétrofléchi.

Le labelle, partie la plus visible de la fleur, est ample, long d’environ 4,5 cm et large de 3 cm, à l’apex arrondi, légèrement bilobé, de couleur blanche avec des marbrures longitudinales pourpres ; la colonne est longue de 2 cm. Elle s’épanouit de l’automne au printemps ; les fleurs, légèrement parfumées, sont de longue durée, 3 à 4 semaines. La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division.

Espèce de culture facile, florifère, de climat tempéré-chaud, nécessitant une exposition ombragée, des arrosages fréquents, en particulier quand apparaissent les nouvelles feuilles, et une humidité atmosphérique élevée, autour de 70 à 80 %, avec des températures nocturnes non inférieures à 15-16 °C.

Ne possédant pas d’organe de réserve, on ne devra pas laisser la plante sécher complétement, mais sans stagnation au niveau des racines ni à l’aisselle des feuilles afin d’éviter la pourriture facile ; une bonne circulation de l’air est importante, en particulier en présence de températures élevées et d’humidité. Pour les arrosages et les nébulisations, on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les apports d’engrais, opportunément distribués de façon à éviter l’accumulation de sels, seront effectués de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, au quart de la dose conseillée sur l’emballage.

Elle peut être montée sur radeau de liège ou de racines de fougères arborescentes, ou installée en pots ou en paniers sur un substrat très drainant, qui peut être constitué de fragments d’écorce avec ajout éventuel de charbon de bois, de sphaigne, d’agriperlite, de copeaux de polystyrène expansé ou de fibre de coco. Elle n’aime pas être perturbée, et par conséquent les rempotages ne seront effectués que lorsque cela est strictement indispensable et au moment de l’apparition de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Warczewiczella amazonica Rchb.f. & Warsz. (1854) ; Warscewiczella amazonica Rchb. f. & Warsz. (1854) ; Warczewiczella lindenii (Rolfe) auct. (1852) ; Zygopetalum amazonicum (Rchb.f. & Warsz.) Rchb.f. (1863) ; Chondrorhyncha amazonica (Rchb.f. & Warsz.) A.D.Hawkes (1965).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-457-1_Cochleanthes_amazonica
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants