Coelogyne celebensis

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire du Sulawesi où elle pousse dans les forêts humides du niveau de la mer jusqu’à environ 1000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison de l’adjectif grec “κοῖλος” (koilos) = creux et du substantif “γυνή” (gyne) = femelle, en référence au stigmate concave ; le nom spécifique est l’adjectif latin “celebensis” des Célèbes, aujourd’hui le Sulawesi, en référence au lieu d’origine.

Coelogyne celebensis J.J.Sm. (1917) est une espèce herbacée épiphyte à rhizomes rampants d’où naissent des pseudobulbes coniques, à section presque quadrangulaire, longs de 6 à 12 cm, avec à l’apex 1 ou 2 feuilles obovales-lancéolées à l’apex pointu, plissées, de 30 à 60 cm de longueur et de 6 à 12 cm de largeur. Inflorescences terminales dressées ou légèrement arquées, longues de 30 à 40 cm, portant de 3 à 12 fleurs, de 7 à 10 cm de diamètre, inodores, qui s’épanouissent en succession, pour environ une semaine, aux sépales et aux pétales blanc-verdâtre et au labelle à l’ouverture de couleur orangée virant au brun sombre sur fond blanchâtre. Sépale central oblong à l’apex pointu, d’environ 5,3 cm de longueur et 1,8 cm de largeur, incurvé au-dessus de la colonne, sépales latéraux oblongs à l’apex pointu, d’environ 4,8 cm de longueur et 1,5 cm de largeur, pétales linéaires à l’apex pointu, légèrement rétrofléchi, de 5 cm de longueur et 0,3 cm de largeur, labelle trilobé, long d’environ 5 cm et large de 3,7 cm, aux lobes latéraux de chaque côté de la colonne et au lobe central elliptique à la marge légèrement et irrégulièrement dentelée, parcouru à la base par trois carènes, et colonne arquée longue de 3,5 cm. Les fruits sont des capsules ellipsoïdes de 4 cm de longueur et 2,6 cm de diamètre.

JPEG - 138.6 ko
Originaire du Sulawesi, Coelogyne celebensis est une épiphyte à pseudobulbes coniques à section quadrangulaire longs de 6 à 12 cm portant 1 ou 2 feuilles de 30 à 60 cm. Inflorescences terminales avec de 3 à 12 fleurs s’ouvrant successivement. A droite, détail agrandi, vu de dessous, mettant en évidence les deux sacs polliniques © Giuseppe Mazza

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division après la floraison, à partir de chaque section pourvue de 3 ou 4 pseudobulbes.

Espèce robuste et de grande taille qui nécessite une exposition semi ombragée, des températures moyennes à élevées, entre 22 et 32 °C, avec des minimas nocturnes non inférieurs à 15 °C, une humidité élevée, entre 70 et 85 %, et une ventilation constante. Les arrosages devront être réguliers, tout en laissant sécher le substrat avant d’apporter à nouveau de l’eau et en évitant la stagnation sur la végétation émergente, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Fertilisations mensuelles avec un produit hydrosoluble équilibré, contenant des oligoéléments, au quart de la dose conseillée. Elle est souvent cultivée en pots ou en paniers sur un substrat drainant et aéré qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen avec ajout éventuel de sphaigne à la base de la plante si l’atmosphère de culture est relativement sèche. Les rempotages seront effectués à l’apparition de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Coelogyne platyphylla Schltr. (1925).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/c-604-1_coelogyne_celebensis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants