Cordia sebestena

Famille : Boraginaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Fabienne Dauphin

 

 

JPEG - 77 ko
Petit arbre tropical apparenté au Myosotis, aux inflorescences vives, doté de propriétés médicinales © Giuseppe Mazza

Cordia sebestena L. (1753) est originaire d’Amérique (Bahamas, Belize, Cuba, République Dominicaine, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Panama et Floride -USA).

Le genre est dédié aux médecins et botanistes allemands Euricius Cordus (1486-1535) et son fils Valerius (1515-1544) ; le nom de l’espèce provient de la ressemblance de ses fruits avec ceux du Cordia mixa, appelés « sebestan » en persan.

Noms communs : geiger tree, large-leaf geiger tree, scarlet cordia (anglais) ; bois râpe, sébestier (français) ; sebesteira-verda- deira (portugais) ; anacahuita, anacuáhuitl, anaconda, macahuite, canalete, no me olvides, palo de asta, siricote blanco, sanjoaquín, siricote de playa, trompillo, uvita mocosa, ziricote (espagnol) ; Schar- lachkordie, Sebestenenbaum (allemand).

Petit arbuste à feuillage persistant à couronne dense, il peut atteindre 9 m de hauteur et 30 cm de diamètre de tronc. Les feuilles, d’un vert intense, sont simples, ovales ou elliptiques, à marge entière ou irrégulièrement dentées à l’apex et mesurent 10 à 20 cm de long et 5 à 12 cm de large. Elles sont rugueuses car pourvues de poils rigides et courts sur la face supérieure.

Les inflorescences à panicules terminales portent plusieurs fleurs hermaphrodites rouge orangé vif, avec une corolle en entonnoir de 3 à 4 cm de diamètre pourvue de 5 à 6 lobes irréguliers et plissés. Les fruits sont des drupes ovoïdes blanches de 2 à 4 cm de long, contenant 1 à 4 graines. Il se reproduit par semis, en fleurissant dès la troisième année, par bouture et par marcottage.

Petit arbre d’ornement, sa culture est limitée aux zones tropicales et subtropicales car il résiste très peu aux températures autour de 0°C ou légèrement en dessous, avec perte de feuilles. L’exposition idéale est plein soleil, mais il s’adapte aussi à l’ombre partielle, ainsi qu’aux sols acides, alcalins ou légèrement salins, même s’il préfère les sols sableux et bien drainés. Un arrosage régulier lui est salutaire mais il peut aussi résister à de longues périodes de sécheresse. Il est souvent utilisé dans les jardins privés ou publics pour sa floraison spectaculaire quasi permanente, contrastant avec le vert intense du feuillage et comme arbre d’alignement, en particulier en bord de mer car il résiste bien à l’air salin.

Les fruits sont comestibles mais pas particulièrement goûteux. Ils sont très rarement consommés ; toutes les parties de la plante sont diversement utilisées en médecine traditionnelle.

Le bois obtenu à partir du tronc est apprécié pour sa résistance, sa haute densité, son grain fin. Le dessin de son veinage noir est recherché en sculpture, pour fabriquer des instruments de musique et de petits objets.

Synonymes : Cordia speciosa Salisb. (1796) ; Cordia laevis Jacq. (1797) ; Sebestena sebestena (L.) Britton (1913).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BORAGINACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-512-1_Cordia_sebestena
_C-512-2_Cordia_sebestena
_C-512-3_Cordia_sebestena
_C-512-4_Cordia_sebestena
_C-512-5_Cordia_sebestena
_C-512-6_Cordia_sebestena
_C-512-10_Cordia_sebestena
_C-512-11_Cordia_sebestena
_C-512-12_Cordia_sebestena
_C-512-7_Cordia_sebestena
_C-512-8_Cordia_sebestena
_C-512-9_Cordia_sebestena
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants