Corymbia ficifolia

Famille : Myrtaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 190.9 ko
La Corymbia ficifolia est un spectaculaire arbre sempervirent australien haut de 12 m © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire des forêts situées dans une aire restreinte de la côte Sud-Ouest de l’Australie ( Western Australia ) où elle vit sur des sols sableux ou pierreux et sur des affleurements granitiques.

Le nom du genre vient du latin « corymbus » = grappe, par allusion aux inflorescences en corymbes ; le nom de l’espèce est la combinaison de Ficus et du mot latin « folium » = feuille, par allusion à la ressemblance des feuilles avec celles de certaines espèces du genre Ficus.

Noms communs : Albany red flowering gum, flame eucalyptus, red flower gum, red flowering gum, scarlet eucalyptus, scarlet flowering gum ( anglais ), eucalyptus à fleurs rouges, gommier à fleurs rouges ( français ), eucalipto-vermelho ( portugais ), eucalipto rojo, eucalipto de flores rojas, eucalipto pomarroso, gomero de flores rojas ( espagnol ), roter Eukalyptus ( allemand ).

La Corymbia ficifolia ( F. Muell. ) K.D. Hill & L.A.S. Johnson ( 1995 ) est un arbre sempervirent d’une hauteur pouvant atteindre environ 12 m avec un tronc à l’écorce gris brun, rugueuse, fissurée longitudinalement et une frondaison dense et arrondie.

Les feuilles sont simples avec un bord entier, ovales-lancéolées, longues de de 6 à 15 cm et larges de 2 à 5 cm, alternes, opposées au niveau des deux premiers nœuds chez les jeunes plantes, coriaces, opaques ou légèrement brillantes, de couleur vert foncé en partie supérieure, vert clair en partie basse et aromatiques.

Les inflorescences sont des corymbes terminales de 15 à 30 cm de diamètre portées sur un court pédoncule et constituées d’ombelles comportant 3 à 7 fleurs de 3 à 4 cm de diamètre. Les boutons sont obovoïdes ou piriformes et ont des sépales et des pétales soudés ensemble de façon à former une sorte de capuchon ( l’operculum ) qui tombe quand la fleur est mûre, ce qui libère une multitude d’étamines longues de 1 à 1,5 cm et habituellement de couleur rouge vif mais pouvant avoir aussi diverses tonalités de rose, d’orange et de blanc crème.

La pollinisation est assurée par des oiseaux nectarivores, des abeilles et d’autres insectes. Les fruits, qui persistent sur l’arbre durant environ un an, sont en forme d’urnes, mesurent de 2 à 4 x 2 à 3 cm et contiennent des graines ellipsoïdes, ailées sur les côtés et de couleur marron foncé ou noirâtre.

JPEG - 103.3 ko
Souvent plantée le long des routes, elle résiste à la sécheresse, aux températures élevées et à la pollution © Giuseppe Mazza

On reproduit facilement cette espèce au moyen de ses graines que l’on plante dans un terreau sableux maintenu humide et qui germent au bout de 2 à 4 semaines à la température de 20 à 22 °C. L’arbre fleurit à partir de l’âge de sept ans mais sa couleur est alors rarement identique à celle de la plante-mère.

Pour être sûr de la variété on a recours au greffage, mais avec des taux de réussite plutôt faibles, habituellement sur la Corymbia maculata et la Corymbia gummifera qui s’adaptent à des conditions de culture plus diversifiées que la ficifolia, Dans ce cas la floraison survient à partir de la troisième année.

C’est un des arbres les plus spectaculaires en raison de sa floraison qui se produit à diverses périodes de l’année et qui va presque jusqu’à cacher le feuillage en été quand elle atteint son maximum.

De croissance plutôt rapide il préfère les sols sableux, même pauvres, parfaitement drainants, acides ou neutres ; dans des sols alcalins il peut présenter des symptômes de chlorose.

On peut le cultiver en plein soleil dans les zones au climat de type méditerranéen ou tempéré avec une pluviosité et une humidité faibles en été ; il ne supporte pas les climats tropicaux et subtropicaux humides. Pour ce qui est de la température, les jeunes plantes ne doivent pas être exposées à des températures légèrement inférieures à 0 °C ; en ce qui concerne les plantes adultes la température minimale de survie se situe généralement entre -2 et -4 ° C en fonction de leur état de santé et des conditions de culture.

Cet arbre qui a une grande valeur ornementale peut être employé sous forme de spécimen isolé, même dans de petits jardins étant donné ses dimensions plutôt modérées, en groupes ou pour former des clôtures ou même comme coupe-vent.

En raison de sa résistance à la pollution urbaine, à de longues périodes de sécheresse et aux températures élevées il est utilisé dans les plantations en bordure de rue, à une distance suffisante des trottoirs pour éviter qu’ils ne soient endommagés par l’appareil racinaire, le long des plates-bandes de séparation des routes et des autoroutes et comme arbre d’ombrage dans les parkings. Les inflorescences et le feuillage sont employés dans les compositions florales.

Synonymes : Eucalyptus ficifolia F.Muell. (1860).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_E-61-22_Eucalyptus_ficifolia
_E-61-10_Eucalyptus_ficifolia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants