Cryosophila stauracantha

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 300.4 ko
Originaire des forêts tropicales d’Amérique centrale, Cryosophila stauracantha atteint 9 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Belize, du Guatemala, du Honduras et du Mexique (Campeche, Chiapas, Quintana Roo et Tabasco), où elle pousse dans les forêts pluviales du niveau de la mer jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison du substantif grec ‘’κρύος’’ (cryos) = gel, froid et ‘’φίλος’’ (philos) = ami, peut-être en référence à l’espèce type, Cryosophila nana (Kunth) Blume ex Salomon (1887), vivant au Mexique jusqu’à environ 1700 m d’altitude ; le nom d’espèce est la combinaison des substantifs grecs ‘’σταυρός’’ (stauros) = poteau et ‘’ἄκανθα’’ (acantha) = épine, en référence aux longues racines semblables à des épines qui naissent le long de la tige.

Noms communs : rootspine palm, silver rootspine palm (anglais) ; give-and-take palm (Belize) ; escoba, palo de escoba, guano kurn, kuano k’uum (Guatemala et Mexique).

Cryosophila stauracantha (Heynh.) R.J.Evans (1995) est une espèce monoïque à tige solitaire, dressée, mesurant jusqu’à environ 9 m de hauteur et 6-12 cm de diamètre, grisâtre, couverte de racines adventives épineuses, ramifiées, généralement dirigées vers le bas, qui, à la base se ramifient formant une sorte de cône de soutien atteignant 30 cm de hauteur.

Les feuilles, sur un pétiole inerme mesurant jusqu’à 1,8 m de longueur, sont palmées, presque circulaires, d’environ 1,8 m de diamètre, profondément divisées en de nombreux segments réunis par groupes de 2-4, de couleur vert foncé sur la partie supérieure, gris blanchâtre inférieurement.

Inflorescences ramifiées pendantes, longues de 50-90 cm, prenant naissance entre les feuilles (interfoliaires), dont chaque ramification est enfermée dans une bractée décidue concave tomenteuse et blanchâtre extérieurement ; les apicales sont réunies à l’apex et au moment de la floraison elles se détachent et tombent ensemble. Fleurs hermaphrodites blanchâtre. Les fruits sont globuleux-piriformes de 1,2-1,4 cm de diamètre de couleur blanche ne contenant qu’une seule graine.

JPEG - 201.9 ko
Le tronc a des racines adventives épineuses qui s’élargissent en cône vers la base s’ancrant au sol avec une fonction de support. Les feuilles pilées immergées dans l’eau ont un effet paralysant temporaire sur les poissons, facilitant leur capture. La pulpe des pétioles est hémostatique, apaisante et désinfectante © Giuseppe Mazza

Elle se propage à partir des graines, préalablement immergées dans l’eau pendant deux jours, placées dans un terreau drainant et aéré maintenu humide à une température de 24-28 °C, avec des temps de germination à partir de 4 mois.

Espèce aux caractéristiques décoratives remarquables par ses tiges minces épineuses et ses feuilles dont la face inférieure blanc argenté contraste avec le vert foncé de la face supérieure, utilisable dans les parcs et les jardins des régions au climat tropical, subtropical et marginalement tempéré chaud plus doux, où les températures voisines de 0 °C sont des événements exceptionnels et de courte durée, en veillant à la placer éloignée des lieux de passage.

Elle exige une exposition partiellement ombragée, en particulier dans la phase juvénile de la croissance, et des sols drainants, de légèrement acides à alcalins, riches en matière organique et maintenus constamment humides.

Les tiges sont utilisées par les populations locales pour la construction et les feuilles comme couverture d’abris de fortune ; avec les jeunes feuilles, séchées et liées ensemble, elles font des balais.

Les feuilles pilées immergées dans l’eau ont un effet paralysant temporaire sur les poissons, facilitant leur capture.

Le nom commun au Belize, give-and-take (donner et prendre) fait référence aux épines qui peuvent provoquer de graves blessures, tandis que la partie interne des pétioles et la base des feuilles, fibreuses et collantes, appliquées sur les blessures sont réputées avoir une action hémostatique, apaisante et désinfectante.

Synonymes : Chamaerops stauracantha Heynh. (1845) ; Acanthorrhiza stauracantha (Heynh.) H.Wendl. ex Linden (1871) ; Cryosophila argentea Bartlett (1935) ; Acanthorrhiza collinsii O.F.Cook (1941) ; Cryosophila bifurcata Lundell (1945).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/c-626-1_cryosophila_stauracantha
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants