Cussonia spicata

Famille : Araliaceae

Texte © Pietro Puccio

 

Traduction en français de Christine Galliano

 

 

JPEG - 155.2 ko
Un arbre très décoratif qui peut atteindre 15 m, également un médicament antipaludique © G. Mazza

La Cussonia spicata Thunb. (1780) est originaire de l’Afrique (Botswana, Kenya, Malawi, Mozambique, Afrique du Sud, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Ouganda, Zaïre, Zambie, et du Zimbabwe) ainsi que des Comores où elle pousse dans les zones ouvertes rocheuses, la savane et en lisière des forêts.

Le nom du genre est dédié au botaniste français Pierre Cusson (1727-1783) ; le nom de l’espèce dérive du latin « spicatus » = qui possède des épis, en référence à ses inflorescences.

Noms communs : « cabbage-tree », « common cabbage-tree »,« lowveld cabbage »,« tree spike cabbage tree » (anglais) ; « kiepersol » (afrikaans) ; « cussonia en épis » (français) ; « arbol de la col » (espagnol) ; « kholbaum » (allemand).

Arbre à feuillage persistant ou semi-caduque, très ramifié sur les sujets âgés, écorce grisâtre sur les jeunes branches, jaunâtre et profondément fissurée sur celles âgées, allant jusqu’à 15 m de haut environ, avec un feuillage concentré en globes denses à l’apex des branches.

Les feuilles, allant jusqu’à 70 cm de diamètre environ, vert foncé à vert bleuté, sur des pétioles allant jusqu’à 60 cm, sont composées-palmées avec 5-9 lobes jusqu’à 30-35 cm de long pennés irrégulièrement et profondément incisés à mi-nervure, avec des folioles de 6-15 cm de long et de 4 cm de large aux bords généralement dentelés ; dans la phase juvénile, les feuilles peuvent être plus ou moins entières.

Les inflorescences sont des panicules terminales avec des fleurs jaunes verdâtre réunies en 8-12 épis compacts, jusqu’à 20 cm de long, en forme de candélabre. Les fruits sont ovoïdes, pourpres à maturité, d’environ 6 mm de diamètre.

Se reproduit par semis, les graines ont une faculté germinative de courte durée, dans ce cas, elle fleurit à partir de 8 ans d’âge, et par bouturage.

Espèce à croissance rapide, très décorative par la forme de son feuillage et par ses feuilles, adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux et de façon plus marginale aux régions tempérées chaudes, supportant des températures jusqu’à –3/-4°C sur de courtes périodes, à planter isolée pour en exalter les caractéristiques et de toutes façons loin des murs, des clôtures, des conduites d’égout, etc. ayant un système racinaire très agressif et superficiel.

En pot, elle doit être cultivée sur des substrats sableux et drainants en position lumineuse à des températures qu’il est bon de maintenir au-dessus des 12-14 °C ; les arrosages doivent être modérés durant la période végétative et raréfiés durant l’hiver.

Le tronc, qui peut prendre facilement des formes tordues et ses racines succulentes, en font un sujet apprécié des collectionneurs de caudiciformes et pour la réalisation de bonsaïs.

L’espèce est une importante source de nourriture pour la faune locale et les feuilles sont utilisées, aussi comme fourrage pour le bétail ; les racines succulentes sont comestibles, utilisées en situation d’urgence et certaines parties de la plante sont employées en médecine traditionnelle, en particulier la décoction de l’écorce, dans le traitement du paludisme et celle des feuilles en cas d’indigestion.

Synonymes : Cussonia quercifolia Colla (1824) ; Cussonia triptera Colla (1824) ; Cussonia calophylla Miq. (1844) ; Cussonia kraussii Hochst. (1844) ; Cussonia boivinii Drake (1897).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARALIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-340-4_Cussonia_spicata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants