Dampiera wellsiana

Famille : Goodeniaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 136.7 ko
La Dampiera wellsiana est une espèce australienne peu connue qui a un avenir horticole © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Sud-Ouest de l’Australie où elle vit sur des sols sableux, pierreux ou argileux dans des bois clairsemés ou dans des zones caractérisées par une végétation basse et diversifiée, appelées localement kwongan, au climat marqué par une nette saisonnalité avec des hivers doux et peu pluvieux et des étés chauds et secs. Les incendies qui jouent un rôle important dans ce type de végétation sont fréquents.

Le genre est dédié au navigateur anglais William Dampier ( 1652-1715 ) qui eut le mérite de rapporter en Europe les premières plantes australiennes qu’il a cueillies sur la côte Nord-Ouest. L’espèce est dédiée à la collectionneuse de plantes Julia Wells ( 1842- ? ).

Nom commun : Wells’dampiera ( anglais ).

La Dampiera wellsiana F. Muell. ( 1876 ) est une plante herbacée sempervirente, stolonifère, haute de 5 à 30 cm, qui, avec le temps, forme des massifs dont la largeur peur dépasser 2 m.

Les feuilles sont des rosettes spatulées aux bords entiers ou crénelés, épaisses, d’une couleur d’un vert intense, longues de 2 à 8 cm, larges de 1 à 4 cm et portées sur un pétiole long d’environ 6 cm.

Les fleurs, qui sont longues de 8 à 10 mm et qui ont des lobes minces de couleur bleu clair à bleu foncé, sont réunies en formant d’épaisses inflorescences terminales et globuleuses portées sur un scape tomenteux haut d’environ 30 cm ou plus.

Les fruits sont ellipsoïdes, longs d’environ 2 mm et contiennent une seule graine recouverte de duvet. La fructification est particulièrement abondante après un incendie.

On reproduit cette plante par division des touffes ou au moyen de ses graines que l’on plante dans un substrat maintenu constamment humide mais sans rétention d’eau, avec au moins 50 % de sable siliceux grossier ou de perlite agricole, à la température de 20 à 24 °C.

C’est une espèce relativement peu cultivée mais dont l’avenir est certainement prometteur vu qu’elle convient, de par ses caractéristiques, à des jardins de désert et de rocaille. On doit la cultiver en plein soleil ou sous un léger ombrage sur des sols acides sableux et/ou pierreux particulièrement drainants, dans des zones tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, en particulier de type méditerranéen, au climat caractérisé par une nette saisonnalité avec des hivers peu pluvieux et des étés chauds et secs. Sèche, elle résiste pendant une courte période à une température de l’ordre de -3 °C.

On peut aussi la cultiver en pot en respectant ses exigences telles qu’elles ont été indiquées ci-dessus. Les arrosages, en particulier, doivent être espacés en hiver , en prenant soin de laisser sécher le substrat avant de verser à nouveau de l’eau, et limités en été.

Synonymes : Dampiera eriocephala var. concolor F.Muell. ex Benth. (1868) ; Dampiera humilis F.Muell. ex E.Pritz. (1905).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GOODENIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_D-112-5_Dampiera_wellsiana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants