Deckenia nobilis

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 146.4 ko
Deckenia nobilis est endémique aux Seychelles © Giuseppe Mazza

Deckenia nobilis H.Wendl. ex Seem. (1870) est un palmier endémique des îles Seychelles, il y pousse en particulier dans les îles de Mahé, Praslin, Silhouette, La Digue, Félicité et Curieuse, la plupart du temps sur les côtés bien exposés des collines, à moyenne ou basse altitude.

Le nom de genre est dédié à l’explorateur allemand Karl Klaus von der Decken (1833 à 1865) ; le nom d’espèce vient du latin "nobilis" = noble, magnifique.

Il est communément connu sous le nom de "chou palmiste" et "palmiste", en français, et "cabbage palm", et "millionaire’s salad", en anglais, en référence à l’utilisation alimentaire des apex végétatifs.

Ce palmier a un stipe solitaire et mince, qui peut atteindre une hauteur de 30 m et plus, avec un diamètre d’environ 30 cm, de couleur gris pâle, et sur lequel sont visibles des anneaux, traces de la jonction des feuilles mortes, caractérisés au stade jeune par la présence d’épines épaisses, longues de 7-8 cm.

La base du pétiole enveloppe complètement la tige sur environ un mètre, et se montre également épineuse chez les jeunes plants, tandis qu’elle est couverte par un tomentum blanc chez les plantes adultes.

Les feuilles sont pennées, longues d’environ 4,5 m, avec des folioles vert intense d’une longueur atteignant 1 mètre et régulièrement insérés sur le rachis.

Les inflorescences se développent sous les feuilles à l’intérieur d’un spathe court, jaune verdâtre, couvert d’épines dorées, qui tendent à se disposer presque perpendiculairement au stipe, lors de son ouverture, l’inflorescence très ramifiées penche ensuite vers le bas.

Les fleurs sont groupées selon la triade classique (une fleur femelle entre deux fleurs mâles).

JPEG - 51.1 ko
De grands spathes épineux protègent les inflorescences © Giuseppe Mazza

Les fruits sont ovoïdes, petits, d’environ 10 mm de longueur et d’une couleur noirâtre à maturité.

Ce palmier est considéré comme l’un des plus ornementaux, en dépit de son aspect « agressif » quand il est jeune, mais il s’est révélé pas très adapté à des climats différent du climat tropical humide.

Dans le passé, sa population a failli se réduire considérablement en raison de l’utilisation alimentaire des apex végétatifs, les « cœurs de palmiers », dont la collecte a pour conséquence la mort de la plante.

Il est considéré désormais comme « vulnérable » et est inséré dans la liste des plantes protégées.

Synonymes : Iriartea nobilis (H.Wendl. ex Seem.) N.E.Br. (1882).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_D_144_1_Deckenia_nobilis
_D_144_2_Deckenia_nobilis
_D_144_3_Deckenia_nobilis
_D_144_4_Deckenia_nobilis
_D_144_5_Deckenia_nobilis
_D-144-6_Deckenia_nobilis
_D-144-7_Deckenia_nobilis
_D-144-8_Deckenia_nobilis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants