Dendrobium aberrans

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 157.1 ko
Epiphyte avec des rhizomes courts, Dendrobium aberrans est une orchidée miniature des forêts humides de Papouasie-Nouvelle-Guinée, entre 300 et 1800 m d’altitude © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée où elle pousse sur les arbres des forêts humides entre 300 et 1800 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des mots grecs "δένδρον" (dendron) = arbre et "βίος" (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces appartenant à ce genre vivant sur les arbres ; le nom d’espèce est formé par le participe présent latin "aberrans, -antis" = errant, à partir du verbe "aberro" = errer.

JPEG - 87 ko
Feuilles ont de 2-6 cm. Les inflorescences racémeuses ascendantes ou rampantes ont de 7-10 cm de long © Giuseppe Mazza

Dendrobium aberrans Schltr. (1912) est une espèce épiphyte avec un rhizome court, des racines filiformes et des pseudobulbes caractéristiques, ligneux et minces à la base, puis claviformes et fusiforme, rainurés longitudinalement, de 3-6 cm de long et de 0,4-1 cm de diamètre maximal, de couleur verte ou brun olive, équipés de 2-3 feuilles au sommet. Les feuilles sont ovales-elliptiques avec un sommet obtus, de 2 à 6 cm de long et 1,7-2,5 cm de large, coriaces et de couleur vert foncé.

Les inflorescences sont racémeuses ascendantes ou tombantes à l’aisselle des feuilles, de 7 à 10 cm de long, avec 2-6 fleurs, de 1,2-1,5 cm de diamètre, de couleur blanc brillant, blanc crème ou blanches avec des nuances de rose, elles apparaissent sur les nouveaux ainsi que sur les anciens pseudobulbes, et durent environ 3 semaines. Les sépales sont oblongs, avec un sommet obtus, de 0,5-0,7 cm de long, bien étalés, les deux latéraux étant réunis à la base pour former un éperon obtus (mentum) de 0,5 cm de long. Les pétales sont obliquement lancéolés avec un apex aigu et des bords densément ciliés, légèrement rétroflexés, de 0,55 cm de long, le labelle est trilobé, de 0,4 à 0,6 cm de long, avec des lobes latéraux larges et oblongs, avec un sommet obtus et un lobe médian oblong avec un sommet bilobé. Le pédicelle et l’ovaire ont de 1,3 à 1,5 cm de long.

Cette orchidée se reproduit par graines, in vitro, et par division, chaque section fournissant au moins 3-4 pseudobulbes.

Cette orchidée miniature se cultive relativement simplement, elle est remontante et nécessite une luminosité élevée, elle nécessite seulement quelques heures de soleil direct le matin en hiver, des températures intermédiaires, de 18 à 30 °C, les plus faibles l’hiver ne devant pas être inférieures à 15 °C, et une bonne variation thermique quotidienne pour stimuler la floraison, une humidité élevée, 75-90 % et un air constamment en mouvement.

Elle nécessite des arrosages réguliers et abondants pendant la phase de croissance, de préférence le matin en évitant des stagnations sur la végétation émergente, facilement sujette à la pourriture, plus espacés en hiver, mais sans jamais permettre au substrat de se dessécher complètement, en utilisant de l’eau de pluie, déminéralisé ou produite par osmose inverse. Il lui faut des fertilisations mensuelles, du printemps à l’automne, en utilisant un produit spécifique pour les orchidées diluées à 30-50 % par rapport à la dose indiquée sur l’emballage.

JPEG - 120.6 ko
Elle porte 2 à 6 fleurs de 1,2-1,5 cm de diamètre, durant environ 3 semaines. Facile à cultiver © Giuseppe Mazza

Elle peut être disposée sur de l’écorce ou du liège ou des racines de fougères arborescentes, avec des sphaignes à la base pour maintenir l’humidité, ou cultivée dans de petits pots avec un compost formé par des fragments d’écorce et du charbon de bois, avec addition de sphaigne. Les rempotages doivent être faits lorsque cela est strictement nécessaire, car elle n’aime pas être dérangée, surtout au redémarrage végétatif.

L’espèce est signalée à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé internationalement).

Synonyme : Sayeria aberrans (Schltr.) Rauschert (1983).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-235-3_dendrobium_aberrans
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants