Dendrobium bigibbum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 77.1 ko
Dendrobium bigibbum est l’emblème floral du Queensland. Nombreuses variétés et hybrides © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Australie (Queensland) et de Nouvelle-Guinée, où elle vit dans les forêts semi-décidues sur les branches des arbres et sur les rochers jusqu’à environ 500 m d’altitude. Le climat y est particulièrement saisonnier, pluvieux en été et sec en hiver.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs “déndron” = arbre et “bios” = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom d’espèce est la combinaison de l’adverbe latin “bis” = deux fois et de “gibbus” = bosse, en référence à la forme de l’éperon.

Noms communs : Cooktown orchid, mauve butterfly orchid (anglais).

Dendrobium bigibbum Lindl. (1852) est une espèce épiphyte ou lithophyte aux pseudobulbes cylindriques, légèrement renflés dans la partie centrale et amincis à la fois à la base et à l’apex, longs de 15 cm jusqu’à environ 1 m, avec un diamètre de 1 à 1,5 cm, et pourvus dans leur seconde moitié d’un nombre variable de feuilles alternes, distiques, coriaces, de forme ovale à lancéolée, longues de 5 à 15 cm et larges de 1 à 3 cm. Les inflorescences, d’une à 4 par pseudobulbe à partir des nœuds supérieurs, sont racémeuses recourbées longues de 10 à 40 cm portant jusqu’à 20 fleurs de 4 à 7 cm de diamètre, de couleur allant du lavande au pourpre, au labelle plus foncé, occasionnellement de couleur blanche ; les fleurs sont de longue durée, environ un mois. Les sépales sont oblongs à l’apex pointu, longs de 2 à 3 cm, les latéraux, fusionnés ensemble à la base de la colonne, forment une sorte d’éperon (mentum), long de 1 à 2 cm, bilobé. Les pétales sont obovales, mesurant jusqu’à 3 cm de long et 2 cm de large, le labelle est trilobé, long et large jusqu’à 2,5 cm, avec le lobe central oblong, pubescent à la base, les latéraux, arrondis, entourant la colonne.

Il existe une forme à l’allure très compacte, considérée précédemment comme une variété, Dendrobium bigibbum var. compactum C.T.White (1941), qui pousse dans la partie orientale de la péninsule du Cap York (Australie) sur les rochers, souvent en plein soleil, aux pseudobulbes courts et fusiformes, plutôt aplatis, et aux fleurs lilas-pourpre.

La reproduction se fait par semis, in vitro, par micropropagation, division et au moyen des jeunes plantes qui éventuellement se forment au niveau des nœuds (en jargon “keiki”, qui, en hawaïen signifie “fils”), et qui peuvent être détachées lorsqu’elles ont formé un bon appareil racinaire.

Espèce très variable qui, par ses hybrides et variétés, est parmi les orchidées les plus populaires également pour sa facilité de culture, adaptée par conséquent aux amateurs. Elle exige pendant la période végétative des températures et une humidité élevées, un ombrage partiel (50 %), des arrosages abondants et réguliers, tout en permettant au substrat de sécher complétement, pendant la période de repos, en hiver, des conditions plus fraîches et plus sèches et une luminosité élevée, avec des températures minimales supérieures à 12 °C, bien qu’elle supporte quelques degrés en moins pendant une brève période ; une bonne et constante ventilation est fondamentale.

Pour les arrosages et les nébulisations, on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les apports d’engrais, opportunément distribués de façon à éviter l’accumulation de sels, seront effectués pendant la période végétative de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, à la moitié de la dose conseillée sur l’emballage, voire moins.

Elle peut être montée sur écorce, troncs, radeau de liège ou de racines de fougères arborescentes ou bien cultivée en pots de petite dimension sur un substrat très drainant et aéré, qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen avec 30 % de perlite. Elle n’aime pas être perturbée et par conséquent, les rempotages ne seront effectués que lorsque cela est strictement nécessaire en utilisant des pots de diamètre légèrement supérieur.

Dendrobium bigibbum est l’emblème floral du Queensland.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Dendrobium sumneri F.Muell. (1868) ; Dendrobium phalaenopsis Fitzg. (1880) ; Callista bigibba (Lindl.) Kuntze (1891) ; Callista phalaenopsis (Fitzg.) Kuntze (1891) ; Callista sumneri (F.Muell.) Kuntze (1891) ; Dendrobium lithocola D.L.Jones & M.A.Clem. (1989) ; Vappodes bigibba (Lindl.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002) ; Vappodes lithocola (D.L.Jones & M.A.Clem.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002) ; Vappodes phalaenopsis (Fitzg.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_D-149-2_Dendrobium_bigibbum_compactum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants