Dendrobium bracteosum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 101.5 ko
Dendrobium bracteosum est une épiphyte de 10 à 40 cm originaire de l’archipel Bismarck, des îles Moluques et de Papouasie Nouvelle-Guinée. Très longue durée de floraison, jusqu’à pratiquement six mois © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de l’archipel Bismarck, des îles Moluques et de Papouasie Nouvelle-Guinée, où elle croit épiphyte du niveau de la mer, dans la forêt de mangrove, jusqu’à environ 600 m d’altitude dans les forêts pluviales.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs “déndron” = arbre et “bios” = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom d’espèce est l’adjectif latin formé de “bractea” = bractée, avec le suffixe “–osus, a, um”, donc pourvue de bractées, en référence aux longues bractées pétaloïdes.

Dendrobium bracteosum Rchb.f. (1886) est une espèce épiphyte aux tiges cylindriques amincies à la base, pendantes ou dressées, longues de 10 à 40 cm, recouvertes d’une gaine à l’aspect papyracé, aux feuilles coriaces oblongues-elliptiques à l’apex pointu, alternes, longues de 4 à 9 cm et larges de 1 à 2 cm, concentrées dans la partie terminale, de couleur vert intense.

Les inflorescences, sur les pseudobulbes privés de feuilles, âgés d’une année ou plus, sont des racèmes compacts, sur un court pédoncule, portant de 3 à 8 fleurs ou plus, cireuses, parfumées, d’environ 2,5 cm de diamètre, sous-tendues par des bractées ovales à l’apex pointu plus longues que l’ovaire, persistantes, qui présentent la même couleur que la feuille ; les sépales et les pétales sont de couleur blanche, rose ou pourpre, le labelle est orangé rougeâtre. Le sépale dorsal est lancéolé, long de 1 à 2 cm, les latéraux sont lancéolés-triangulaires, longs d’environ 1,2 cm, fusionnés à la base de la colonne pour former une sorte d’éperon (mentum) long de 0,8 à 1 cm, les pétales sont obovales-oblongues à l’apex pointu longs d’environ 1,2 cm, le labelle est oblong-elliptique à l’apex pointu, concave, de 0,5 cm de longueur, et la colonne, verte, est longue d’environ 0,5 cm.

La reproduction se fait par semis, in vitro, micropropagation et par division, de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 bulbes.

JPEG - 72.7 ko
Les pétales sont de couleur blanche, rose ou pourpre, le labelle est orangé rougeâtre © Giuseppe Mazza

Espèce qui se distingue par sa longue durée de floraison, jusqu’à pratiquement 6 mois, exigeant pendant la période végétative des températures et une humidité élevées, un ombrage partiel, des arrosages abondants et réguliers de préférence le matin, en hiver des conditions plus fraîches et des arrosages plus réduits, avec des températures minimales supérieures à 16-18 °C, bien qu’elle puisse supporter, complétement au sec, quelques degrés au-dessous pendant une brève période ; une bonne et constante ventilation est fondamental.

Pour les arrosages et les nébulisations, utiliser de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les apports d’engrais, opportunément distribués de façon à éviter l’accumulation de sels, seront effectués pendant la période végétative de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, à la moitié de la dose de la dose conseillée sur l’emballage, voire moins. Elle peut être montée sur écorce, troncs, radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes ou bien cultivée en pots de petites dimensions sur un substrat très drainant et aéré, qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen. Les rempotages et éventuellement les divisions seront effectués à l’apparition de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est règlementé au niveau international).

Synonymes : Dendrobium chrysolabrum Rolfe (1889) ; Dendrobium novae-hiberniae Kraenzl. (1894) ; Dendrobium dixsonii F.M.Bailey (1899) ; Dendrobium bracteosum var. album Sander (1901) ; Dendrobium bracteosum var. roseum Sander (1901) ; Dendrobium trisaccatum Kraenzl. (1910) ; Dendrobium eitapense Schltr. (1912) ; Dendrobium quadrialatum J.J.Sm. (1922) ; Dendrobium leucochysum Schltr. (1923) ; Pedilonum bracteosum (Rchb.f.) Rauschert (1983) ; Pedilonum eitapense (Schltr.) Rauschert (1983) ; Pedilonum leucochysum (Schltr.) Rauschert (1983) ; Pedilonum quadrialatum (J.J.Sm.) Rauschert (1983).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_D-155-2_Dendrobium_bracteosum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants