Dendrobium delacourii

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 86.6 ko
Originaire du Cambodge, de Birmanie, de Thaïlande et du Vietnam, Dendrobium delacourii est une petite épiphyte aux inflorescences de 10 à 20 cm. Les petites fleurs insolites mesurent de 1,6 à 2 cm et durent de 8 à 10 semaines © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Cambodge, de Birmanie, de Thaïlande et du Vietnam où elle vit dans les forêts décidues entre 200 et 1300 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des noms grecs “δένδρον” (dendron) = arbre et “βίος” (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; l’espèce est dédiée à l’ornithologue et botaniste français Jean Théodore Delacour (1890-1985) qui l’a collectée au Vietnam dans la province de Quang Tri.

Noms communs : ueang dok makham (thaï).

Dendrobium delacourii Guillaumin (1924) est une espèce épiphyte, aux dimensions relativement variables, à pseudobulbes fusiformes jaunâtres, longs de 5 à 40 cm, pourvus sur toute leur longueur de feuilles oblongues, de 8 à 15 cm de longueur et 2 à 3 cm de largeur, décidues au début de l’hiver, de couleur vert clair brillant. Inflorescences racémeuses sub terminales apparaissant sur les nouveaux pseudobulbes en croissance, longues de 10 à 20 cm, portant jusqu’à 20 fleurs charnues de 1,6 à 2 cm de diamètre. Sépales ovales longs d’environ 1 cm de couleur blanc verdâtre, les sépales latéraux, fusionnés ensemble à la base de la colonne, forment une sorte de court éperon (mentum), pétales linéaires lancéolés, longs de 1,2 cm, de la même couleur que les sépales, labelle trilobé, de 1,2 cm de longueur et 1 cm de largeur, de couleur jaune avec des lobes latéraux striés de rouge et un lobe médian strié de pourpre ou de brun à la marge frangée. Des fleurs émane une légère odeur qualifiée de peu agréable par certains. La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division à effectuer à la reprise végétative, de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Orchidée miniature aux fleurs de longue durée, 8 à 10 semaines, qui se distingue par son labelle frangé, exigeant une luminosité élevée, voire le soleil direct en hiver, des températures moyennes à élevées en été, plus fraîches en hiver, avec des minimas non inférieurs à 15 °C, et une humidité élevée, 60 à 80 %, avec une bonne et constante ventilation. Les arrosages pendant la période végétative, du printemps au début de l’automne, devront être réguliers et abondants, mais en laissant sécher avant d’arroser à nouveau, graduellement plus espacés en hiver jusqu’à la reprise végétative. Pour les arrosages et les nébulisations, on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les apports d’engrais, opportunément distribués et alternés de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, seront faits pendant la période végétative, de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, à la moitié ou au quart de la dose conseillée sur l’emballage. Elle peut être montée sur écorce, troncs, radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes, ou bien cultivée en pots ou en paniers sur un substrat particulièrement drainant et aéré, pour permettre aux racines de sécher rapidement après chaque arrosage, qui peut être constitué de fragments d’écorce et de charbon de bois de calibre moyen avec ajout éventuel de matériaux inertes pour améliorer le drainage. Transplantations et rempotages seront effectués, si nécessaire, à la reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-168-1_dendrobium_delacourii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants