Dendrobium finisterrae

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Nouvelle-Guinée, où elle pousse sur les arbres des forêts de nuages entre 900 et 2100 mètres d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs ‘’δένδρον’’ (dendron) = arbre et ‘’βίος’’ (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom spécifique latin fait référence au lieu d’origine, les Monts Finisterre dans le nord-ouest de la Nouvelle-Guinée.

Noms communs : end of the world orchid (anglais).

Dendrobium finisterrae Schltr. (1912) est une espèce épiphyte à pseudobulbes rapprochés dressés, fusiformes, légèrement comprimés latéralement et sillonnés longitudinalement, de 30-50 cm de longueur et 2,5-3 cm de diamètre au maximum, pourvus à l’apex de 2, rarement 3, feuilles alternes, ovales à apex obtus à aigu, longues de 17-23 cm et larges de 7-9 cm, de couleur vert intense, coriaces.

JPEG - 168.3 ko
Épiphyte de Nouvelle-Guinée, Dendrobium Finisterrae a des pseudobulbes dressés fusiformes de 30-50 cm sillonnés longitudinalement. Ensemble et détail du fruit © Giuseppe Mazza

Inflorescence racémeuse dressée, à proximité de l’apex du pseudobulbe, mesurant jusqu’à 25 cm de longueur, à 5-10 fleurs, de 4-5 cm de diamètre, de couleur jaune verdâtre diversement maculée de pourpre et pédicelle, ovaire et sépales densément recouverts extérieurement de poils ; les fleurs sont de longue durée, plus d’un mois, et émettent une faible odeur agréable. Sépale dorsal lancéolé à apex pointu, long de 3-3,3 cm et large de 0,8 cm, sépales latéraux lancéolés obliquement à apex acuminé, longs de 3,4-3,7 cm et larges d’environ 1,2 cm, fusionnés à la base pour former une sorte d’éperon (mentum) long d’environ 1 cm.

Pétales spatulés à apex apiculé (qui se rétrécit brusquement en une courte pointe), longs d’environ 3 cm et larges de 1,3 cm, labelle trilobé, long de 3,2 cm et large de 2,7 cm, à lobes latéraux dressés sur les côtés de la colonne, obtus, et à lobe moyennement oblong à apex apiculé, long de 1,3 cm et large de 2,2 cm, pourvu de trois crêtes à la base, et colonne longue d’environ 0,3 cm.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 pseudobulbes.

JPEG - 148.5 ko
La fleur, velue et parfumée, dure plus d’un mois. Large de 4-5 cm, elle est portée par une inflorescence racémeuse dressée atteignant jusqu’à 25 cm à 5-10 éléments © Giuseppe Mazza

Espèce qui attire immédiatement l’attention par les poils denses recouvrant l’ovaire et les sépales ; elle nécessite un environnement de culture lumineux et ventilé, des températures diurnes intermédiaires, 18-30 °C, plus fraîches la nuit, avec des minimas hivernaux non inférieurs à 12 °C, et une humidité élevée, 70-85 %. Arrosages réguliers, mais en laissant sécher le substrat avant d’arroser à nouveau, légèrement réduits en hiver, bien qu’elle n’ait pas une période précise de repos, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Le substrat doit être très drainant et aéré, de manière à permettre aux racines de sécher rapidement après chaque arrosage, à base de fragments d’écorce de taille moyenne/grosse. Les rempotages seront effectués, lorsque cela est strictement nécessaire, à la reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau International).

Synonymes : Dendrobium melanolasium Gilli (1983) ; Sayeria finisterrae (Schltr.) Rauschert (1983).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-219-3_dendrobium_finisterrae
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants