Dendrobium limpidum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 132.3 ko
Dendrobium limpidum est une épiphyte décidue de Nouvelle-Guinée orientale © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Nouvelle-Guinée orientale où elle pousse sur les arbres des forêts humides entre 1500 et 2100 mètres d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “δένδρον” (dendron) = arbre et “βίος” (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom d’espèce est l’adjectif latin “limpidus, a, um” = limpide, transparent, en référence à la couleur et à la “clarté”, évidente, différente de celle de Dendrobium dichaeoides Schltr. (1912) avec laquelle elle est souvent confondue, comme cela est indiqué par les auteurs.

Dendrobium limpidum Schuit. & de Vogel (2003) est une espèce épiphyte décidue à tiges parfois ramifiées, rapprochées, pendantes, renflées vers l’apex, de 8-35 cm de longueur, 0,7 cm de diamètre maximum et à entrenœuds d’environ 0,5 cm, pourvues de feuilles sur toute leur longueur à gaines foliaires enveloppant la tige initialement de couleur rougeâtre.

Feuilles alternes, distiques, toutes orientées du même côté, ovales à ovales-lancéolées à apex aigu et à marges irrégulièrement papilleuses, de 1,3-1,6 cm de longueur et 0,3-1 cm de largeur, de couleur vert foncé, coriaces.

Inflorescences compactes à partir des nœuds supérieurs, aussi bien des nouveaux pseudobulbes que des plus anciens dépourvus de feuilles, portant jusqu’à 10 fleurs de couleur mauve plus ou moins intense, lumineuses, longues de 1-1,5 cm, avec pédicelle et ovaire longs de 1,6 -1.9 cm.

Sépale dorsale ovale-elliptique à apex apiculé, long de 0,5 cm et large de 0,2 cm, sépales latéraux ovales-elliptiques à apex obtus, longs de 1,4 cm et larges de 0,3 cm, réunies à la base pour former une sorte d’éperon (mentum) conique long de 0,9 cm. Pétales elliptiques à apex obtus et à marges finement érodées, d’environ 4,5 mm de longueur et 1,5 mm de largeur.

Labelle spatulé à apex obtus et à marges finement érodées dans leur seconde moitié, long d’environ 1,2 cm et large de 0,4 cm, colonne longue de 2 mm.

Les différences les plus évidentes avec Dendrobium dichaeoides Schltr. (1912) avec laquelle, comme mentionné, elle est souvent confondue, sont les feuilles décidues, le port retombant, les tiges s’enracinant seulement à la base et les marges des pétales et du labelle finement érodées. Elle se reproduit par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 pseudobulbes, à la reprise végétative.

De culture facile, florifère, aux fleurs de longue durée, quelques semaines, nécessitant une exposition lumineuse et ventilée, des températures intermédiaires, 18-30 °C, avec des valeurs minimales nocturnes hivernales non inférieures à 15 °C, et une humidité atmosphérique élevée, 75-90 %.

JPEG - 80.1 ko
Port retombant à tiges de 8-35 cm. Les inflorescences, compactes, portent jusqu’à une dizaine de fleurs mauves, lumineuses, de longue durée. Culture facile © G. Mazza

Arrosages et nébulisations réguliers et abondants durant la phase de croissance, légèrement plus espacés au cours de la stase végétative, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée, et fertilisation mensuelle avec un produit équilibré hydrosoluble, contenant des oligo-éléments, au 1/4 de la dose indiquée sur l’emballage. En raison de son port retombant elle est généralement montée sur troncs ou sur radeaux revêtus de sphaigne pour maintenir l’humidité.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau International).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-224-2_dendrobium_limpidum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants