Dendrobium oreodoxa

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 93.6 ko
Authentique “gloire des montagnes”, comme l’indique le nom spécifique, Dendrobium oreodoxa est une épiphyte qui pousse, autour des 2000 m d’altitude, dans les mystérieuses forêts humides tropicales de Nouvelle-Guinée © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Nouvelle-Guinée où elle pousse dans les forêts tropicales de montagne à environ 2000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “δένδρον” (dendron) = arbre et “βίος” (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom spécifique est la combinaison des substantifs grecs “ὄρος” (oros) = montagne et “δόξα” (doxa) = gloire en référence évidente.

Nom commun : montane dendrobium (anglais).

Dendrobium oreodoxa Schltr. (1912) est une espèce épiphyte à pseudobulbes parfois ramifiés, minces, flexueux, mesurant jusqu’à plus de 50 cm, pourvus de feuilles alternes, distiques, lancéolées à l’apex pointu, de 3 à 6 cm de longueur et 0,5 à 1,5 cm de largeur.

Inflorescences racémeuses courtes depuis les anciens pseudobulbes portant de 1 à 3 fleurs de couleur rouge orangé brillante d’environ 2,5 cm de diamètre.

Ovaire au court pédicelle long d’environ 2 cm, sépales ovales longs d’environ 1 cm, les deux latéraux réunis à la base pour former une sorte d’éperon (mentum) conique long de 1,3 cm, pétales oblongs-elliptiques légèrement plus courts que les sépales, labelle cuculé (en forme de capuchon) recourbé vers le haut à marge frangée-dentée.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division à partir de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Espèce qui se distingue par ses petites fleurs de longue durée, environ un mois, de couleur particulièrement brillante, nécessitant une exposition semi ombragée, des températures intermédiaires, comprises entre 18 et 28 °C, une humidité élevée, entre 75 et 85 %, et un mouvement constant de l’air. Arrosages réguliers de façon à maintenir une humidité presque constante, mais sans stagnation, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Elle peut être montée sur troncs ou morceaux d’écorce avec de la sphaigne à la base pour maintenir l’humidité, comme dans la nature, ou bien cultivée en pots ou en paniers, éventuellement suspendus, sur un substrat qui devra être particulièrement aéré et drainant constitué de fragments d’écorce de calibre moyen avec ajout de matériaux inertes et de sphaigne.

JPEG - 93.8 ko
Pseudobulbes minces peuvant atteindre les 50 cm. Feuilles alternes. Les fleurs, vues ici de côté et de dessous, durent un mois et dépassent rarement 2,5 cm © G. Mazza

Les transplantations et les rempotages seront effectués, quand cela est strictement nécessaire, à la reprise végétative signalée par l’émission de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Pedilonum oreodoxa (Schltr.) Rauschert (1983) ; Chromatotriccum oreodoxa (Schltr.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-211-2_dendrobium_oreodoxa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants