Dendrobium pseudocalceolum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Nouvelle-Guinée, où elle pousse épiphyte à basse altitude, souvent au bord des rivières, dans les zones au climat saisonnier.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs ‘’δένδρον’’ (dendron) = arbre et ‘’βίος’’ (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom spécifique est la combinaison du préfixe grec ‘’ψευδής’’ (pseudes) = faux et du nom d’espèce de Dendrobium calceolum Roxb. (1832).

Dendrobium pseudocalceolum J.J.Sm. (1907) est une espèce épiphyte à tiges rapprochées pendantes, ramifiées, plutôt minces et aplaties latéralement, longues de plus de 1 m, pourvues de feuilles, à l’exception de la partie terminale qui en est dépourvue, alternes, distiques, équitantes (à une seule face au limbe replié en deux le long de la nervure centrale), lancéolées à apex acuminé, longues d’environ 5 cm et large de 1 cm, charnues. Inflorescences à partir des nœuds apicaux dépourvus de feuilles à 1-3 fleurs, sur un pédicelle et un ovaire long de 0,7 cm, d’environ 1 cm de diamètre, de couleur blanche veinée de rouge. Sépale dorsal ovale à apex aigu, long d’environ 4 mm et large de 2,5 mm, sépales latéraux ovales à apex obtus, longs d’environ 8 mm et large de 4,5 mm, réunie à la base pour former une sorte d’éperon (mentum) long d’environ 4 mm, pétales oblongs à apex obtus, longs de 4 mm et larges de 1,5 mm, labelle trilobé, long de 10 mm et large (allongé) de 8 mm, à lobe médian obtus, émarginé, à marge ondulée, et colonne longue d’environ 1 mm.

JPEG - 108.1 ko
Epiphyte de Nouvelle-Guinée, rare en culture, Dendrobium pseudocalceolum a des tiges minces, pendantes, mesurant jusqu’à de 1 m, à feuilles charnues alternes, distiques, d’environ 5 cm au limbe plié en deux le long de la nervure centrale. Inflorescences à partir des nœuds apicaux privés de feuilles à 1-3 de fleurs de taille modeste © Giuseppe Mazza

La floraison se répète plusieurs fois au cours de l’année stimulée par des pluies violentes après de courtes périodes de sécheresse.

Elle se reproduit facilement par division et à partir des jeunes plantes produites le long de la tige (en jargon ‘’keiki’’, ce qui signifie en hawaïen ‘’enfants’’), qui peuvent être enlevées et traitées comme des plantes adultes lorsqu’elles ont formé leur système racinaire.

Espèce aux fleurs minuscules rare en culture, nécessitant une luminosité élevée, voire quelques heures de soleil direct le matin, des températures moyennes-élevées, 22-32 °C, une humidité atmosphérique élevée et constante, 75-85 %, avec un mouvement d’air continu, et des arrosages réguliers, mais en laissant sécher le substrat avant d’arroser à nouveau. En raison de son port retombant et de la longueur des tiges, elle devra être cultivée en pots suspendus, sur un substrat à base de fragments d’écorce de taille moyenne, ou montée sur troncs, morceaux d’écorce ou radeaux avec de la sphaigne à la base.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau International).

Synonymes : Aporum pseudocalceolum (J.J.Sm.) Rauschert (1983) ; Ceraia pseudocalceola (J.J.Sm.) M.A.Clem. (2003).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-227-1_dendrobium_pseudocalceolum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants