Dendrobium pulchellum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 58.7 ko
Dendrobium pulchellum est une espèce épiphyte ou lithophyte, originaire du sud-est asiatique, à pseudobulbes atteignant les 2 m et inflorescence retombantes de 30 cm
© Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de l’Assam, de l’Arunachal Pradesh, du Bangladesh, du Bhutan, du Darjeeling, du Laos, de Malaisie, de Birmanie, du Népal, du Sikkim, de Thaïlande et du Vietnam où elle pousse dans les forêts décidues jusqu’à environ 1500 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des mots grecs “δένδρον” (dendron) = arbre et “βίος” (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces qui vivent sur les arbres. Le nom d’espèce est l’adjectif latin “pulchellus, a, um” (diminutif de “pulcher”) = gracieux, délicat.

Noms communs : charming dendrobium (anglais) ; ueang chaang nao (thaï) ; hoàng thảo môi đỏ (vietnamien).

Dendrobium pulchellum Roxb. ex Lindl. (1830) est une espèce épiphyte ou lithophyte à pseudobulbes cylindriques dressés, amincis vers l’apex, mesurant jusqu’à 2 m de long et environ 1 cm de diamètre, aux feuilles alternes persistantes, distiques, oblongues-lancéolées, de 5 à 12 cm de long et jusqu’à 2 cm de large, de couleur vert brillant ; les bases foliaires sont parcourues de lignes longitudinales pourpres.

Inflorescences racémeuses retombantes émergeant des nœuds supérieurs des anciens et des nouveaux pseudobulbes, mesurant jusqu’à environ 30 cm de long, portant de 6 à 12 fleurs de 6 à 10 cm de diamètre. Sépales ovales à l’apex pointu de couleur crème jaunâtre à rose jaunâtre avec des marbrures roses, longs de 4 à 4,5 cm et larges de 1,5 cm ; les sépales latéraux, fusionnés ensemble à la base de la colonne, forment une sorte de court éperon (mentum). Pétales oblongs à l’apex obtus, longs de 4 à 4,5 cm et larges de 2,5 cm, de la même couleur que les sépales, labelle de forme obovale à circulaire, concave, long de 2,8 cm et large de 2,5 cm, blanc nuancé de jaune à la base avec deux taches de couleur marron rougeâtre à pourpre foncé sur les côtés, velu et cilié vers l’apex.

La reproduction se fait par semis, in vitro, par division de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes, et via les jeunes plantes qui parfois se forment au niveau des nœuds (en argot “keiki”, ce qui, en hawaïen, signifie “fils”), et qui peuvent être détachées lorsqu’elles ont formé un bon système racinaire.

Espèce particulièrement appréciée pour la beauté de ses fleurs légèrement odorantes, d’une durée de 10 à 15 jours, produites dans les pays d’origine entre février et avril. Elle exige une luminosité élevée, voire quelques heures de soleil direct en hiver, des températures intermédiaires durant la période de croissance des pseudobulbes, légèrement plus fraîches en hiver, avec des valeurs minimales nocturnes non inférieures à 12 °C, une humidité comprise entre 60 et 80 % et une bonne et constante ventilation.

JPEG - 59.4 ko
Les fleurs, délicatement parfumées, peuvent atteindre 10 cm de diamètre et durent de 10 à 15 jours © G. Mazza

Les arrosages devront être réguliers et abondants pendant la croissance des pseudobulbes, diminués en hiver jusqu’à la reprise végétative, pour permettre une période de repos, mais sans provoquer un flétrissement excessif.

Pour les arrosages et les nébulisations, on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les apports d’engrais, convenablement distribués de façon à éviter l’accumulation de sels, seront effectués pendant la période végétative de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, au quart de la dose conseillée sur l’emballage.

Elle peut être montée sur écorce, troncs, radeau de liège ou de racines de fougères arborescentes, ou encore cultivée en pots ou dans des paniers, notamment suspendus, en utilisant un substrat particulièrement drainant et aéré qui peut être constitué de fragments d’écorce et de charbon de bois de calibre moyen avec ajout éventuel de matériaux inertes pour améliorer le drainage. Transplantation et rempotage ne seront effectués que lorsque cela est strictement nécessaire, à la reprise végétative, signalée par l’apparition de nouvelle végétation à la base des pseudobulbes. L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Dendrobium pulchellum Roxb. (1832) ; Dendrobium dalhousieanum Wall. (1844) ; Dendrobium moschatum Griff. (1851) ; Dendrobium brevifolium Lindl. (1858) ; Callista pulchella (Roxb. ex Lindl.) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-179-1_dendrobium_pulchellum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants