Dendrobium textile

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 70.5 ko
Peu connue en culture, Dendrobium textile forme de grosses touffes dans les forêts des îles des Célèbes © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire des Célèbes (Sulawesi) où elle pousse sur les arbres des forêts humides à basse et moyenne altitude.

Le nom de genre est la combinaison des mots grecs "δένδρον" (dendron) = arbre et "βίος" (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre vivant sur les arbres ; le nom d’espèce est l’adjectif latin "textilis, e" = entrelacé, de source peu claire.

Dendrobium textile J.J.Sm. (1932) est une espèce épiphyte avec un rhizome rampant qui forme des touffes denses avec des pseudobulbes dressés, cylindriques, fins, légèrement élargis à la base, de 10 à 25 cm de long, de couleur vert foncé à brun, portant à l’extrémité une seule feuille linéaire plus mince aux deux extrémités et légèrement bifide au sommet, de 10 à 15 cm de long et d’environ 1 cm de large. Les inflorescences terminales portent sur un pédoncule de 2 cm de long une fleur unique qui a des sépales et des pétales de couleur jaunâtre et un labelle blanc jaunâtre avec des taches rouges et qui a 5 à 7 cm de diamètre ; le pédicelle et l’ovaire ont 3 cm de longueur. Le sépale dorsal triangulaire a une pointe allongée, 3,6-4 cm de long et 0,7-0,9 cm de large à la base, les sépales latéraux ont 3,5-5,2 cm de long et 0,8-1 cm de large, et réunis à la base de la colonne formant un éperon obtus (mentum) d’environ 0,4 cm de long. Les pétales linéaires ont un apex long et pointu, de 3,5-4,5 cm de long et 1-2 mm de large à la base, le labelle trilobé est courbé, 1,2-1,6 cm de long (étalé) et 0,9-1 cm de largeur, avec des lobes latéraux dressés sur les côtés de la colonne, le lobe médian ovale ayant un sommet pointu et des bords ondulées, parcouru de la base jusque presque au sommet par deux lamelles ondulées, plus une troisième entre les deux dans le lobe médian ; la colonne mesure environ 1,2 cm de long.

Cette orchidée se reproduit par graines, in vitro, ou par division pour l’amateur, chaque section fournissant au moins 4-5 pseudobulbes.

Cette espèce présente une floraison élégante et une végétation particulière ; rare en culture elle mériterait une meilleure présence dans les collections des amateurs d’orchidées. Sur la base des caractéristiques climatiques de sa zone d’origine, l’emplacement le plus approprié est celui d’une serre semi-ombragée et aérée avec des températures moyennes de 20 à 32 °C, les plus basses n’étant pas inférieures à 16 °C avec une humidité élevée, 75 à 85 %. Les arrosages doivent être réguliers et abondants pendant la croissance des pseudobulbes, légèrement plus espacés pendant le repos végétatif, en utilisant de l’eau de pluie, déminéralisée ou obtenue par osmose inverse. Elle s’adapte à la culture en pots ou dans des paniers avec du compost bien drainé et aéré à base de fragments d’écorce coupés en petits fragments, avec une éventuelle addition de sphaigne si le lieu de culture est plutôt sec, afin de maintenir une plus grande humidité à la base de la plante.

Synonyme : Diplocaulobium textile (J.J.Sm.) P.F.Hunt & Summerh. (1961).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-232-1_dendrobium_textile
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants