Dendrobium trilamellatum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 119 ko
Dendrobium trilamellatum est une épiphyte, rarement lithophyte, d’Australie et de Nouvelle Guinée méri-
dionale, où elle croît dans les savanes et les marécages jusqu’à environ 300 m d’altitude © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Australie (Queensland et Territoire du Nord) et du sud de la Nouvelle-Guinée où il croît dans les savanes et les marécages comme épiphyte, souvent sur les troncs et les branches de Melaleuca sp., à environ 300 m d’altitude.

Le nom de genre est une combinaison des noms grecs "δένδρον" (dendron) = arbre et "βίος » (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom d’espèce est une combinaison du préfixe latin "tri" = trois et de l’adjectif "lamellatus, a, um" = pourvu de lamelles, en référence aux trois lamelles présentent à la base du labelle.

Noms communs : large tea tree orchid (anglais).

Dendrobium trilamellatum J.J.Sm. (1908) est une espèce épiphyte, rare- ment lithophyte, aux pseudo bulbes dressés cylindriques, légèrement renflés à proximité de la base, mesurant de 20 à 60 cm de long et jusqu’à environ 2 cm de diamètre, pourvus, dans leur moitié supérieure, de feuilles alternes, disti- ques, linéaires-lancéolées, longues de 10 à 20 cm et larges de 1 à 1,5, coriaces, de couleur vert brillant profond.

Inflorescences racémeuses, partant des nœuds supérieurs, généralement dres- sées, longues de 35 à 40 cm, portant jusqu’à 15 fleurs de 4 à 6 cm de long et 3,5 à 5 cm de large, de couleur jaune-brun avec des veines plus sombres.

Sépales linéaires à l’apex pointu tordu, longs de 2 à 3 cm, les deux latéraux, fusionnés ensemble à la base de la colonne, formant une sorte d’éperon (mentum), pétales linéaires à l’apex pointu, dressés et tordus, longs de 3 à 3,5 cm et larges de 0,3 à 0,6 cm labelle trilobé, de 1,5 à 2,5 cm de long et 0,8 à 1,5 cm de large, aux lobes latéraux dressés de chaque côté de la colonne et au lobe médian presque triangulaire, à l’apex pointu, parcouru sur presque tout sa longueur par trois lamelles parallèles proéminentes. La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à effectuer à la reprise végétative, à partir de chaque section comportant au moins 3 ou 4 pseudo bulbes.

JPEG - 46.2 ko
Rare en culture, fleurs parfumées, larges de 3,5 à 5 cm, réunies en inflorescences de 35 à 40 cm © Giuseppe Mazza

Espèce assez répandue dans ses régions d’origine, moins en culture, aux fleurs agréablement et intensément parfumées et de longue durée, 6 à 8 semaines, elle nécessite une luminosité élevée, voire quelques heures d’ensoleillement direct, des températures élevées en été, 25 à 35 °C, plus fraîches en hiver, avec des minima nocturnes supérieurs à 15 °C, et une humidité moyenne à élevée, 60 à 75 % ; en toutes saisons, une bonne et constante ventilation est fondamentale.

Arrosages réguliers et abondants, de la fin du printemps au début de l’automne, presque suspendus en automne et en hiver, modérés et espacés pendant la période de floraison, de la fin de l’hiver au printemps. Pour les arrosages et les nébulisations, on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée et les apports d’engrais, limités à la période végétative, utiliseront, de préférence, des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, au quart de la dose recommandée sur l’emballage. De préférence, la plante sera montée sur écorce, troncs, radeaux en liège ou de racines de fougères arborescentes, mais pourra également être cultivée en pots ou dans des paniers sur un substrat particulièrement drainant et aéré, qui peut être constitué de fragments d’écorce et de charbon de bois de calibre moyen avec ajout éventuel de matériaux inertes pour améliorer le drainage. Transplantations et rempotages doivent être faits, lorsque cela est strictement nécessaire, à la reprise végétative, signalée par l’apparition de nouvelle végétation à la base des pseudo bulbes.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Dendrobium johannis var. semifuscum Rchb.f. (1883) ; Dendrobium semifuscum (Rchb.f.) Lavarack & P.J.Cribb (1980) ; Cepobaculum semifuscum (Rchb.f.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002) ; Cepobaculum trilamellatum (J.J.Sm.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-186-1_dendrobium_trilamellatum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants