Dendrobium violaceoflavens

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 121.7 ko
Dendrobium violaceoflavescens est une épiphyte ou lithophyte des forêts humides de Nouvelle Guinée occidentale aux pseudobulbes pouvant atteindre 5 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Nouvelle Guinée occidentale où elle vit épiphyte dans les forêts humides sur les branches les plus hautes ou lithophyte sur les rochers.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “δένδρον” (dendron) = arbre et “βίος” (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre qui vivent sur les arbres ; le nom d’espèce est la combinaison de l’adjectif latin “violaceus, a, um” = violacé, violet, et du participe présent “flavens” = jaune, du verbe “flaveo” = être jaune, en référence à la couleur des fleurs.

Dendrobium violaceoflavens J.J.Sm. (1929) est une épiphyte aux robustes pseudobulbes pouvant atteindre en culture 2 m de longueur, avec des spécimens dans la nature jusqu’à 5 m, pourvus de feuilles alternes, distiques, de forme lancéolée à oblongue-ovale, mesurant jusqu’à 20 cm de longueur et 12 cm de largeur, coriaces, de couleur vert intense. Inflorescences racémeuses à partir des nœuds supérieurs, longues de 30 à 55 cm, portant de nombreuses fleurs, de 4,5 à 5,5 cm de diamètre, cireuses, aux sépales oblongs et aux pétales spatulés de couleur jaune pâle et au labelle trilobé blanc, marbré et nuancé de violet ; un parfum agréable et intense émane des fleurs.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à effectuer à la reprise végétative, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

JPEG - 112.4 ko
Espèce rare aux inflorescences spectaculaires, durant jusqu’à 2 mois, et aux fleurs cireuses, parfumées, pouvant atteindre 5,5 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Espèce rare très recherchée par les collectionneurs pour la beauté de ses fleurs de longue durée, jusqu’à 2 mois, et souvent utilisée en hybridation, nécessitant un ombrage partiel, des températures élevées, de 25 à 35 °C, avec des valeurs minimales nocturnes en hiver non inférieures à 16-18 °C, une humidité atmosphérique élevée, de 70 à 85 % et un air en mouvement constant. Les arrosages devront être abondants et réguliers, tout en laissant sécher le substrat avant d’arroser à nouveau, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Fertilisation, pendant la période de croissance des pseudobulbes, à effectuer de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, à la moitié de la dose mentionnée sur l’emballage. Elle peut être montée sur troncs, écorce, radeau de liège ou de racines de fougère arborescente ou bien cultivée en pots, sur un substrat drainant et aéré qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen ou de fibre de coco, avec ajout éventuel de matériaux inertes pour améliorer le drainage ; l’emplacement de son installation doit tenir compte des dimensions qu’elle peut atteindre. Le rempotage, lorsque cela est strictement nécessaire, doit être effectué à la reprise végétative signalée par l’émission de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Durabaculum violaceoflavens (J.J.Sm.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-209-3_dendrobium_violaceoflavescens
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants