Dyera costulata

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 370.7 ko
Un majestueux Dyera costulata dans la forêt pluviale de Singapour. Espèce sempervirente ou semi décidue en période de sécheresse, pouvant atteindre 60 m de hauteur au tronc de 1,6 m de diamètre © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo, de Malaisie péninsulaire, de Sumatra et de Thaïlande où elle vit dans les forêts humides, où elle représente souvent l’espèce émergente, aussi bien sur les sols sableux qu’argileux, jusqu’à environ 1000 m d’altitude.

Le genre est dédié au botaniste anglais William Turner Thistleton-Dyer (1843–1928) ; le nom d’espèce est l’adjectif latin “costulatus, a, um” = doté de petites côtes, en référence aux nervures des feuilles.

Noms communs : jelutong bukit (Malaisie) ; labuwai (Sumatra) ; lutong, teen-pet daeng (Thaïlande).

Dyera costulata (Miq.) Hook.f. (1883) est un arbre sempervirent, ou semi décidu en période de sécheresse, haut de 30 à 60 m, au tronc cylindrique mesurant jusqu’à 1,6 m de diamètre, à l’écorce lisse gris foncé avec des écailles quadrangulaires et aux branches disposées en verticilles ; toutes les parties de la plante contiennent un latex blanc qui exsude abondamment des blessures.

Feuilles simples disposées en verticilles de 6 à 8, oblongues-elliptiques à marges entières, à l’apex obtus ou légèrement pointu et nervures proéminentes, longues de 5 à 30 cm et larges de 3 à 12 cm, de couleur vert brillant sur la face supérieure, grisâtres au-dessous ; les feuilles nouvelles sont de couleur bronze.

Inflorescences cymeuses axillaires et terminales, sur un pédoncule long de 3 à 8 cm, portant de nombreuses fleurs minuscules, durant seulement une nuit, au calice hémisphérique à 5 lobes arrondis, corolle infundibuliforme blanche ou vert jaunâtre au tube long de 1 à 3 mm et aux lobes longs de 3 à 8 mm et larges de 1 à 2 mm.

Les fruits, par paires, sont des follicules ligneux, de 20 à 40 cm de longueur et de 2,5 à 3,8 cm de diamètre, déhiscents, recouverts de minuscules écailles de couleur rouille, contenant de nombreuses graines plates ailées, longues de 5 cm et larges de 2 cm, aile incluse, dispersées par le vent.

La propagation se fait par les graines, qui ont une durée de germination inférieure à une année, préalablement immergées dans l’eau pendant une journée, dans un terreau sableux maintenu humide à une température de 24 à 28 °C ; la reproduction peut également se faire par bouturage.

Arbre imposant et à la croissance rapide, pouvant atteindre 10 m de hauteur 5 années après la plantation, au feuillage particulièrement ornemental, utilisable dans les parcs ou les grands jardins et comme arbre au bord des routes dans les régions au climat tropical et subtropical humide ; il demande une exposition en plein soleil et n’est pas particulièrement exigeant en matière de sol, pourvu qu’il soit bien drainant.

Au-delà de ses caractéristiques décoratives il est cultivé, dans ses régions d’origine, pour son bois qui est en partie exporté, et utilisé dans la reforestation des zones dégradées et la consolidation des sols.

JPEG - 228.7 ko
Pour sa croissance rapide et son feuillage ornemental il est souvent présent dans les jardins tropicaux. Autrefois, son latex était utilisé pour les chewing gum © G. Mazza

Le bois de couleur blanc crème tendant vers le brun jaunâtre avec l’âge, à la texture fine et uniforme, léger, facile à travailler et à peaufiner, mais peu durable et facilement attaquable par les insectes xylophages est utilisé pour réaliser des huisseries intérieures, des modèles réduits, des cadres, des objets artisanaux et artistiques, des boîtes, des allumettes, des crayons et dans la fabrication de contre-plaqué ; le contact avec la sciure peut provoquer des dermatites allergiques chez les sujets sensibles.

Autrefois, le latex a été utilisé comme composant des chewing gum, mais il a été, pour une bonne part, supplanté par celui d’ Hevea brasiliensis et par les produits de synthèse. Les racines ont été utilisées comme substitut du liège.

Synonymes : Alstonia costulata Miq. (1861) ; Alstonia eximia Miq. (1861) ; Alstonia grandifolia Miq. (1861) ; Dyera laxiflora Hook.f. (1882).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-203-2_dyera_costulata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants