Echinopsis huascha

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

Echinopsis huascha H.Friedrich & GDRowley (1974) est originaire du nord-ouest de l’Argentine (province de Catamarca et de La Rioja), où il pousse dans les régions semi-arides, rocheuses et sableuses, à moyenne et haute altitude, caractérisées par un climat chaud et sec avec de grandes amplitudes thermiques quotidiennes et saisonnières, et de faibles précipitations, concentrées en été.

Le nom du genre dérive, de façon évidente, de la combinaison des mots grecs " ἐχῖνος, echinos" = hérisson et "opsis" = apparence ; le nom de l’espèce, huascha, provient de celui d’une localité du nord-ouest de l’Argentine.

Noms communs : “desert’s blooming jewel”, “red torch cactus” (anglais).

Espèce à la croissance relativement rapide, aux tiges cylindriques se ramifiant seulement à la base, mesurant jusqu’à 1 m de haut et 5 à 8 cm de diamètre, dressées au centre et pendantes sur les côtés, avec de 12 à 18 côtes arrondies et légèrement proéminentes, généralement de couleur vert clair. Les aréoles, distantes d’environ 1 cm, sont jaunâtres et possèdent de 9 à 11 épines radiales en forme d’aiguille, mesurant jusqu’à 3 cm de long, jaunâtres ou brun pâle, et 1 à 3 épines centrales, un peu plus robustes que les épines radiales, mesurant 2 à 6 cm et de la même couleur. Les fleurs naissant des aréoles, à proximité de l’apex, s’épanouissant pendant la journée pour environ trois jours, sont campanulées ou en forme d’entonnoir de 7 à 10 cm de long et 6 ou 7 cm de large ; elles sont généralement rouges, mais les couleurs orange ou jaunes ne sont pas rares ; l’ovaire et le tube floral sont couverts d’écailles et d’un duvet épais. Les fruits sont globuleux, jaunâtres ou rougeâtres et mesurent jusqu’à 3 cm de diamètre. Echinopsis huascha se reproduit facilement par boutures, dont on aura pris soin de bien laisser sécher la plaie pendant quelques semaines, et par semis ; dans ce dernier cas, la couleur des fleurs peut différer de celle de la plante mère.

Plante de grande valeur ornementale et paysagère en raison de ses épines décoratives et de ses magnifiques grandes fleurs, complément idéal, dans les régions aux hivers doux et secs, des jardins "désertiques", même de dimensions réduites, s’agissant d’une des plus petites Cactaceae colonnaires.

JPEG - 236.6 ko
Espèce très décorative, Echinopsis huascha est originaire du nord-ouest de l’Argentine. Tiges cylindriques, ramifiées seulement à la base, longues de 1 m, de 5-8 cm de diamètre. Fleurs flamboyantes, diurnes, de 6-7 cm de diamètre, durant environ trois jours. Chez les hybrides, elles peuvent atteindre 15 cm avec des couleurs variées © Giuseppe Mazza

A cultiver en plein soleil, ou au moins dans des conditions de luminosité maximale, sur des sols particulièrement drainants, pouvant être composés, d’une part, de 50% de terre ordinaire de jardin, fumée, et d’autre part, de sable (ou de perlite) et de gravier concassé, en proportions égales. Echinopsis huascha semble supporter, dans un sol sec et pour une courte période, des températures allant jusqu’à environ -10 °C, mais il est préférable de ne pas l’exposer à des températures inférieures à 0 ° C, notamment en présence d’humidité ; par conséquent, lorsque les conditions climatiques ne permettent pas la culture en plein air, il doit être cultivé en pot dans les conditions décrites ci-dessus. En été, pendant la phase de croissance, il doit être arrosé régulièrement, tout en laissant le sol s’assécher complètement entre chaque arrosage ; en hiver il doit être conservé au sec à des températures voisines de 3 à 5 °C, cette période au froid et au sec étant favorable à la floraison.

L’espèce est, depuis des années, l’objet d’hybridations et de sélections variétales qui ont produit des plantes avec des fleurs bien plus grandes que l’espèce originale, d’un diamètre pouvant atteindre 15 cm, voire plus et de couleurs variées. En raison de sa facilité de culture et de sa floraison spectaculaire, elle convient particulièrement bien à ceux qui commencent à se prendre de passion pour la culture des cactées, tandis qu’en raison de sa robustesse elle est fréquemment utilisée comme porte-greffe. L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Cereus huascha F.A.C.Weber (1893) ; Cereus andalgalensis F.A.C.Weber ex K.Schum (1897) ; Trichocereus huascha Britton & Rose (1920) ; Lobivia andalgalensis (F.A.C.Weber ex K.Schum.) Britton & Rose (1922) ; Lobivia andalgalensis (F.A.C.Weber ex K.Schum.) Britton & Rose (1922) ; Echinopsis lobivioides Backeb (1934) ; Lobivia huascha (F.A.C.Weber) W.T.Marshall (1938) ; Trichocereus andalgalensis (F.A.C.Weber ex K.Schum.) Hosseus (1939) ; Pseudolobivia lobivioides Backeb. ex Krainz (1943) ; Helianthocereus huascha (F.A.C.Weber) Backeb (1951) ; Helianthocereus andalgalensis (F.A.C.Weber ex K.Schum.) Backeb (1951) ; Helianthocereus grandiflorus (Britton & Rose) Backeb (1955) ; Helianthocereus pecheretianus Backeb (1955) ; Helianthocereus hyalacanthus (Speg.) Backeb (1959) ; Trichocereus grandiflorus Backeb (1966) ; Echinopsis pecheretiana (Backeb.) H.Friedrich & G.D.Rowley (1974) ; Echinopsis rowleyi H.Friedrich (1974) ; Trichocereus lobivioides Graser & F.Ritter (1980) ; Lobivia purpureominiata F.Ritter (1980) ; Trichocereus catamarcensis F.Ritter (1980).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-92-2_Trichocereus_grandiflorus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants