Echinopsis thelegona

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

Echinopsis thelegona (FAC Weber ex K. Schum.) Friedrich & GD Rowley (1974) est originaire du nord-ouest de l’Argentine (provinces de Jujuy, Salta et Tucumán), où il pousse sur les pentes de la cordillère orientale dans des zones semi-arides presque dépourvues de végétation, ou en association avec des arbustes épineux ; ces zones sont caractérisées par un climat chaud et sec avec des amplitudes thermiques quotidiennes et saisonnières élevées et de faibles précipitations, concentrées en été.

Le nom du genre résulte de la combinaison des mots grecs "echinos" = de hérisson et "opsis" = apparence, avec une signification évidente ; le nom de l’espèce provient des mots grecs "thele" = mamelon et "gonia" = angle, en référence à la forme presque hexagonale de la section des tubercules.

Noms communs : "cola de leon" (espagnol).

Plante cespiteuse, peu ramifiée, dont les tiges vert foncé sont semi-érigées ou le plus souvent prostrées et enracinées au sol, avec l’extrémité légèrement recourbée vers le haut ; c’est, avec Stenocereus eruca d’Amérique du Nord, l’un des deux cactus colonnaires rampants.

Les tiges ont, généralement, une longueur de 1 à 2 m, bien que dans la nature, on puisse trouver des plantes aux tiges beaucoup plus longues ; leur diamètre est de 7 ou 8 cm. Elles comportent 12 ou 13 côtes, larges, arrondies, aux tubercules proéminents, de section presque hexagonale, de 5 mm de profondeur et espacées d’une dizaine de millimètres.

Les aréoles à l’extrémité des tubercules sont arrondies, duveteuses, comportant de 6 à 8 épines radiales, mesurant 1 ou 2 cm de long, celles du bas étant légèrement plus longues, et une épine centrale mesurant jusqu’à 4 cm de long ; ces épines sont de couleur brun clair, virant au gris avec l’âge, souvent plus sombres à l’extrémité.

JPEG - 131.6 ko
Originaire du nord-ouest de l’Argentine, Echinopsis thelegona est un cactus colonnaire au port rampant. Finalement il forme un enchevêtrement de touffes de tiges enracinées, semi-dressées, larges de 7-8 cm, qui dans la nature dépassent facilement 2 m de longueur. Les fleurs, de 15 cm, s’ouvrent la nuit et tombent tôt le matin © Giuseppe Mazza

Les fleurs, légèrement parfumée, qui s’épanouissent la nuit et qui restent ouvertes jusqu’au petit matin, sont en forme d’entonnoir, d’une longueur pouvant atteindre 20 cm et d’un diamètre de 15 cm ; elles sont blanches avec des tépales extérieurs verdâtres et un tube floral avec des soies et des poils noirâtres.

Les fruits, de 5 cm de diamètre, presque globuleux, tuberculés, recouverts d’un duvet, d’une couleur allant du jaune au rouge, qui s’ouvrent latéralement lorsqu’ils sont mûrs, contiennent de nombreuses graines noires. Echinopsis thelegona se reproduit par semis ou par boutures dont on aura pris soin de bien laisser sécher la plaie, en été.

Cactus dont on ne peut apprécier pleinement les caractéristiques particulières que lorsqu’il est cultivé dans les grands jardins "désertiques" où ses tiges qui serpentent peuvent se développer librement.

A cultiver en plein soleil, ou au moins dans des conditions de luminosité maximale, sur des sols particulièrement drainants, pouvant être composés, d’une part, de terre ordinaire de jardin, fumée, et d’autre part, de sable grossier et de pierre concassée, sans poussière, en proportions égales. Bien qu’il supporte, dans des conditions de sécheresse absolue, des températures de quelques degrés en dessous de zéro, il est préférable de ne pas l’exposer à des températures inférieures, en particulier en présence d’une forte humidité.

L’arrosage doit être modéré en été et suspendu en hiver, ce qui limite la culture en plein air aux régions aux hivers doux et sec, à moins de prévoir des abris temporaires appropriés. Une éventuelle culture en pot doit être effectuée dans les conditions indiquées ci-dessus.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Cereus thelegonus F.A.C. Weber ex K. Schum. (1897) ; Trichocereus thelegonus (F.A.C. Weber ex K. Schum.) Britton & Rose (1920).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-117-5_Trichocereus_thelegonus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants