Eria pilifera

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 142.2 ko
Eria pilifera est une épiphyte, avec des pseudobulbes cylindriques de 40-50 cm, native de l’Asie du Sud-Est © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Java, de la Malaisie péninsulaire, de la Thaïlande péninsulaire et de Sumatra, où elle pousse sur les arbres des forêts humides entre 450 et 2000 m d’altitude.

Le nom de genre provient du mot grec "ἔριον" (erion) = laine, en référence au duvet présent chez de nombreuses espèces ; le nom d’espèce est la combinaison du mot latin "pilus, i" = cheveux et du verbe "fero" = porter, en référence aux poils courts couvrant le lobe médian du labelle.

Nom commun : ueang nim kap dok lueang (Thai).

Eria pilifera Ridl. (1896) est une espèce épiphyte qui forme des touffes denses avec des pseudobulbes cylindriques légèrement comprimés latéralement, de 40 à 50 cm de long, dotés sur presque toute la longueur de feuilles distiques alternes, lancéolées avec un sommet bilobé, de 7-8 cm de long et de 1-1,2 cm de large, toutes orientées sur un même côté, de couleur vert pâle.

Les inflorescences racémeuses sont opposées aux feuilles avec quelques fleurs blanches (2-4), produites une à la fois, d’environ 1,7 cm de diamètre, supportées par 3-4 bractées lancéolées persistantes et pubescentes, de 0,3-0,5 mm de long, de couleur jaune pâle à orange ; l’ovaire et son pédicelle sont de couleur jaune, pubescent, d’environ 1 cm de long. Les sépales lancéolés oblongs avec un sommet subaigu, ont de 1-1,1 cm de long et 0,4-0,5 cm de large, les latéraux unis à la base formant un éperon avec un sommet obtus d’environ 0,3 cm de long. Les pétales lanceolés avec un apex subaigu ont environ 0,8 cm de long et 0,3 cm de large, le labelle est trilobé, de 0,7-0,8 cm de long et 0,7 cm de large, avec des lobes latéraux dressés et un apex arrondi, sur les côtés de la colonne et le lobe médian ovale, d’environ 0,25 cm de long et large, est recouvert d’un duvet court de couleur jaune citron à jaune orange, la colonne a environ 0,4 cm de long.

Cette orchidée se reproduit par graines, in vitro, et par division, chaque section fournissant au moins 3-4 pseudobulbes, à réaliser lors du redémarrage végétatif.

Cette orchidée miniature répartie dans une vaste région de l’Asie du Sud-Est, mais peu connue ailleurs, nécessite un lieu de culture légèrement ombragé et aéré, avec des températures moyennes, 20-32 °C, et une humidité élevée, 70 à 85 %. Les arrosages doivent être fréquents lors de la croissance des pseudobulbes afin de maintenir constamment humide le substrat, puis plus espacés, mais sans le laisser sécher complètement, jusqu’au redémarrage végétatif. En raison de ses dimensions, il est possible de la cultiver dans des pots ou des paniers avec du compost drainé et aéré qui peut être formé par des fragments d’écorce taillés moyennement et avec une éventuelle addition de sphaigne à la base de la plante si le lieu de culture est plutôt sec.

JPEG - 85.9 ko
Les feuilles de 7-8 cm sont alternes. Les petites fleurs de 1,7 cm de diamètre sont entourées par 3-4 bractées lancéolées persistantes de 0,3-0,5 mm, jaunes ou oranges © Giuseppe Mazza

L’espèce est signalée à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est règlementé internationalement).

Synonymes : Dendrobium lamonganense Rchb.f. (1857) ; Trichotosia bracteolata Kraenzl. (1910) ; Trichotosia pilifera (Ridl.) Kraenzl. (1911) ; Eria bracteolata (Kraenzl.) Ames (1914) ; Cylindrolobus pilifer (Ridl.) Rauschert (1983).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/e-253-2_eria_pilifera
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants