Erythrina × bidwillii

Famille : Leguminosae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 130.8 ko
L’Erythrea x bidwillii est un hybride de l’Erythrea herbacea et de l’Erythrea crista-galli © Giuseppe Mazza

Cet hybride de Erythrina herbacea L. et de Erythrina crista-galli L. a été obtenu en 1840 en Australie ( Nouvelle-Galles du Sud ) par l’horticulteur William MacArthur ( 1800-1882 ).

Le nom du genre vient du grec "eruthros" = rouge, par référence à la couleur dominante des fleurs des espèces appartenant à ce genre ; l’hybride a été dédié au botaniste anglais John Carne Bidwill ( 1815-1853 ).

Noms communs : bidwill’s coral tree, fireman’s cap, indian coral tree, shrub coral tree (anglais), arbre corail de Bidwell (français), arbol coral (espagnol), Korallenbaum (allemand).

L’ Erythrina × bidwillii Lindl. ( 1847 ) est un hybride pérenne, caduc ou semi-caduc, dont l’aspect est généralement intermédiaire de celui de ses géniteurs. Les feuilles, en particulier, ont une forme et une couleur plus proches de l’ Erythrina herbacea, alors que les inflorescences se rapprochent de celles de l’ Erythrina crista-galli.

Il se présente sous la forme d’un arbuste ou d’un petit arbre dans les climats très doux, haut de 3 à 4 m, ramifié avec des branches robustes, épineuses, longues de 2 m et plus et arquées. Les feuilles sont alternes, imparipennées, composées de trois folioles ovales ou elliptiques à l’apex pointu et longues de 4 à 10 cm. Les inflorescences, qui sont produites de mai à novembre sous forme de grappes axillaires et terminales, sont longues de 30 à 90 cm et portent des fleurs longues d’environ 5 cm de couleur rouge vif. Cet hybride est stérile : on le reproduit par un bouturage herbacé au printemps et semi-ligneux en été.

C’est une plante d’une grande valeur ornementale et paysagère qui est adaptée pour être cultivée en plein soleil dans les zones aux climat tropical, subtropical et tempéré et particulièrement ceux qui sont caractérisés par une saisonnalité marquée. Une fois bien enracinée elle peut résister à de longues périodes de sécheresse, ce qui fait qu’elle est aussi utilisée dans les jardins de désert.

Elle résiste à des températures allant jusqu’à -6 °C. Le pied de la plante, moyennant un bon paillis, peut résister jusqu’à -10 °C. Dans ce cas elle prendra l’aspect d’un buisson de faible hauteur et sa floraison débutera entre juin et juillet.

Elle n’est pas spécialement exigeante en matière de sol, pourvu qu’il soit bien drainant. L’ajout de substances organiques est souhaitable. Il convient de tailler les tiges ligneuses des inflorescences après que les fleurs sont tombées. Il y a lieu de même de tailler énergiquement la plante à la fin de l’hiver pour qu’elle conserve un aspect compact.

Du fait de la présence d’épines il est conseillé d’éviter de la placer dans les lieux de passage de même, étant donné son appareil racinaire superficiel, qu’à proximité des trottoirs et des fondations. On peut la cultiver en pot à condition de la tailler fréquemment pour stimuler sa floraison et lui conserver des dimensions réduites. Toutes les parties de cette plante contiennent des substances potentiellement toxiques.

Synonymes : Erythrina corallodendron T.C. Huang & H. Ohashi (1977).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_E-230-1_Erythrina_x_bidwillii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants