Eugenia brasiliensis

Famille : Myrtaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 50.6 ko
Les fruits de l’Eugenia brasiliensis, noirs pourprés, ont la taille et le goût des cerises. Variétés jaunes ou rouges © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Sud du Brésil (Paranà, Rio de Janeiro, Santa Catarina et Sao Paulo) où elle vit dans les forêts côtières humides sur des sols principalement sableux.

Le genre a été dédié à la mémoire du général, diplomate et mécène Eugène de Savoie (1663-1736). Le nom latin de l’espèce "brasiliensis" = du Brésil indique son lieu d’origine.

Noms communs : Brazil-cherry, brazilian plum, grumichama, spanish cherry (anglais), cerisier du Brésil, jambosier du Brésil (français), grumixama, grumixa-meira (portugais), cereza brasilena (espagnol), brasilianische Kirschmyrte (allemand).

L’ Eugenia brasiliensis Lam. (1789) est un arbre sempervirent, droit, à la croissance assez lente, haut jusqu’à environ 10 m, à l’écorce grisâtre qui avec l’âge se fissure et s’écaille en formant des rubans cartacés et au feuillage dense.

Les feuilles, portées sur un pétiole long d’environ 1 cm, sont opposées, obovées ou elliptiques avec des bords entiers recourbés, coriaces, longues de 8 à 15 cm et larges d’environ 5 cm, de couleur vert foncé et brillantes en partie supérieure, vert clair en partie basse. Les jeunes pousses sont de couleur pourpre foncé.

Les fleurs, d’environ 2,5 cm de diamètre, portées sur un long pédoncule, en général solitaires ou en groupes de 2 à 3 et situées à l’aisselle des feuilles des jeunes pousses ont 4 sépales verts, 4 pétales blancs et une centaine d’étamines blanches. Dans ses lieux d’origine l’espèce peut fleurir par intermittence tout au long de l’année.

Les fruits, qui mûrissent rapidement, soit un mois à partir de la floraison, sont des baies sphériques de 1,2 à 2,5 cm de diamètre avec des sépales persistants à leur extrémité. Ils ont une couleur allant de pourpre foncé à presque noir à maturité, une pulpe claire, un goût semblable à celui des cerises et contiennent habituellement 1 à 3 graines grisâtres. Il existe des variétés au fruit jaune et rouge.

On reproduit généralement cette espèce au moyen de ses graines qui germent au bout d’environ un mois. La fructification débute à partir de la quatrième ou cinquième année. On a recours au bouturage et au marcottage quand on veut reproduire une variété particulière.

C’est une espèce qui, à sa grande valeur sur le plan paysager due à son feuillage luxuriant, combine la production de fruits à la saveur agréable. Elle est adaptée aux zones au climat subtropical humide et, de façon marginale, au climat tempéré chaud où elle peut résister à des baisses de température allant jusqu’à environ -3 °C pendant une courte période.

Elle préfère une exposition en plein soleil, mais s’accommode d’un léger ombrage, des sols profonds, sableux, riches en substances organiques, de préférence acides, et un approvisionnement en eau toute l’année car elle ne supporte pas des périodes de sécheresse et doit par conséquent être irriguée régulièrement lorsqu’elle est cultivée sous des climats aux étés peu ou pas pluvieux.

On peut l’utiliser sous forme de spécimen isolé dans des parcs et jardins ou pour créer des barrières ou encore comme coupe-vent. Les fruits sont consommés frais ou employés dans des gâteaux et des glaces ou pour fabriquer des confitures.

Synonymes : Myrtus dombeyi Spreng. (1825) ; Eugenia bracteolaris Lam. ex DC. (1828) ; Myrtus grumixama Vell. (1829) ; Eugenia filipes Baill. (1895) ; Eugenia ubensis Cambess. (1832) ; Stenocalyx brasiliensis (Lam.) O.Berg (1857) ; Stenocalyx ubensis (Cambess.) O.Berg (1857) ; Eugenia dombeyi Skeels (1912).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_E-227-1_Eugenia_dombeyi
_E-227-2_Eugenia_dombeyi
_E-227-3_Eugenia_dombeyi
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants