Eugenia stipitata

Famille : Myrtaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 292.5 ko
Eugenia stipitata est une sempervirente très ramifiée de 3 à 12 m © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bolivie, du nord du Brésil, de Colombie (Putumayo), d’Équateur (Napo) et du Pérou (Loreto et Ucayali) où elle vit dans les forêts humides jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le genre a été dédié à la mémoire du général, diplomate et mécène Eugenio di Savoia (1663-1736) ; le nom spécifique est l’adjectif latin “stipitatus, a, um” = pourvu d’un stipe, en référence au court pédoncule de l’inflorescence.

Noms communs : araza (anglais) ; araçá, araçá-boi (Brésil) ; arazá, arazá-buey (Pérou).

Eugenia stipitata McVaugh (1956) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent, haut de 3 à 12 m, très ramifié, à l’écorce brun rougeâtre tendant à s’écailler ; les jeunes branches sont couvertes d’un duvet brunâtre.

Les feuilles, sur un court pétiole, sont simples, opposées, ovales-elliptiques aux marges entières et à l’apex pointu, longues de 8 à 16 cm et larges de 3 à 8 cm, de couleur vert intense et légèrement pubescente au-dessus, vert clair, pubescente et avec des poils raides épars longs de 0,5 mm en-dessous.

Les jeunes feuilles sont initialement de couleur rougeâtre.

Fleurs axillaires solitaires ou réunies en inflorescences racémeuses, sur un court pédoncule, aux ramifications dichotomes longues de 0,5 à 1 cm, portant de 2 à 5 paires de fleurs bisexuelles, sur un pédicelle long de 1 à 2 cm.

Calice à 4 sépales libres ovales, longs de 0,4 à 0,5 cm, de couleur vert jaunâtre et rétrofléchis après l’ouverture, à 4 pétales obovales de couleur blanche, de 0,8 à 1 cm de longueur et d’environ 0,5 cm de largeur, à l’ovaire quadriloculaire, au style long d’environ 1,1 cm et à 80 à 130 étamines longues d’environ 0,6 cm. La forme longistyle de la fleur, sans empêcher complètement l’autopollinisation, favorise la fécondation croisée.

Le fruit est une baie presque sphérique de 5 à 10 cm de diamètre, initialement de couleur verte, puis jaune à maturité, à l’épicarpe (la “peau”) mince et pubescent et à la pulpe juteuse et aromatique, même celle qui entoure les graines, de couleur jaune clair. Les graines, au nombre de 5 à 15, sont de forme oblongue légèrement comprimée, de 0,5 à 2 cm de longueur et de 0,5 à 1,5 cm de largeur.

Elle se reproduit à partir des graines, qui doivent être mises en place peu de temps après l’extraction de la pulpe car elles ont une durée limitée de germinabilité, dans un substrat drainant, acide, maintenu humide à une température de 24 à 28 °C. Temps de germination de 2 à 8 mois, qui peuvent être raccourcis au moyen de scarifications, et, la fructification, dans les meilleures conditions de culture, intervient au bout de 2 ans environ. Pour conserver des caractéristiques particulières on aura recours à la greffe.

JPEG - 106.8 ko
Native des forêts de Bolivie, du nord du Brésil, de Colombie, d’Équateur et du Pérou, elle porte des fleurs bisexuelles au style très long favorisant la fécondation croisée © Giuseppe Mazza

Le fruit qui a suscité un grand intérêt par ses caractéristiques organoleptiques adaptées à la production industrielle de jus, de concentrés, de confitures, de glaces et pour aromatiser différentes boissons, n’est cependant pas adapté à une consommation fraîche en raison de l’acidité élevée de la pulpe. Il a une haute teneur en vitamines A, B1 et C, en protéines et en carbohydrates, et contient en outre du calcium, du fer, du magnésium, du potassium et du zinc. Cultivable dans les régions tropicales humides aux aux températures moyennes élevées, à la pluviosité annuelle bien répartie et à l’humidité supérieure à 80 %, sur un sol même très pauvre. Des régions souvent économiquement défavorisées peuvent avoir des retombées économiques avec sa culture et sa transformation industrielle, qui doit être réalisée de préférence sur le lieu de production en raison de la périssabilité rapide du fruit mûr et de sa sensibilité aux dommages mécaniques pendant le transport. La fructification presque continue tout au long de l’année est une incitation supplémentaire pour en augmenter la culture.

JPEG - 159 ko
Le fruit, jaune à maturité, est une baie de 5-10 cm de diamètre. Il ne se prête pas, en raison de l’acidité de la pulpe, à être consommé frais mais c’est un excellent aromatisant, riche en vitamines A, B1 et C, en protéines et en carbohydrates, ainsi qu’en en calcium, fer, magnésium, potassium et zinc. Fructification presque continue © Giuseppe Mazza

L’espèce nécessite une exposition de préférence en plein soleil, sauf pendant la phase initiale de croissance, et des terrains acides, drainants, même pauvres, mais croît au mieux dans les sols fertiles maintenus humides, et nécessite donc une irrigation régulière dans les régions ayant des périodes de sécheresse ; d’éventuels apports d’engrais seront effectués avec des produits à basse teneur en phosphore, car celui-ci est mal absorbé par la plante (dans la nature, la plante pousse dans des sols pauvres en cet élément). Les températures minimales devront être maintenues au-dessus de 18 °C, une valeur inférieure arrêtant la croissance. En dehors des régions tropicales et subtropicales, pour son port compact et sa floraison précoce, elle peut être cultivée dans de grands récipients pour pouvoir les abriter dans des serres lumineuses pendant les mois les plus froids, en utilisant un substrat drainant fertile, acide, maintenu presque constamment humide, mais sans stagnation. Enfin, ses caractéristiques ornementales ne doivent pas être sous-estimées.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/e-251-3_eugenia_stipitata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants