Eulophia bouliawongo

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 79.7 ko
Diffusée en Afrique tropicale, Eulophia bouliawongo est une espèce terrestre de grande dimen- sion : hampe florale dressée de 1,2 à 2,5 m, terminée par un racème, de 22 à 30 cm avec fleurs de 5,5 à 6,5 cm de diamètre. Au Gabon les rhizomes sont utilisés en tisanes contre les coliques © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Afrique tropicale : Angola, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, îles du Golfe de Guinée, Nigeria et Zaïre, où elle croît dans les zones marécageuses et le long des rives des rivières jusqu’à environ 700 m d’altitude.

Le nom de genre est formé du préfixe grec "εὖ" (eu) = bien et du substantif "λόφος" (lophos) haut, en référence aux crêtes présentent sur le labelle.

Le nom d’espèce dérive du nom local, boulia wongo, utilisé au Gabon.

Eulophia bouliawongo (Rchb.f.) J.Raynal (1966) est une espèce terrestre au rhizome robuste et aux feuilles longuement pétiolées de forme oblongue-lancéolée à l’apex pointu, mesurant de 0,6 à 1,5 m de long et 4 à 12 cm de large, plissées longitudinalement, de couleur vert intense.

Hampe florale dressée, longue de 1,2 à 2,5 m voire plus, terminée par un racème, mesurant 22 à 30 cm de long, portant de nombreuses fleurs, sur un pédoncule de 2 à 2,5 cm de long, de 5,5 à 6,5 cm de diamètre.

Sépales oblongs linéaires à l’apex obtus rétro-fléchi et concave, longs d’environ 1,5 cm, de couleur verdâtre avec une légère nuance rosée, pétales de forme oblongue-elliptique, de 2,5 à 3,5 cm de long, de couleur rose ou pourpre clair, labelle trilobé, de même couleur que les pétales, long de 3 à 3,8 cm, avec des lobes latéraux dressés semi ovales et un lobe médian de forme oblongue-elliptique ou obovale parcouru à la base par trois crêtes jaunes.

Les fruits sont des capsules oblongues déhiscentes ; la reproduction se fait par semis, in vitro, et par division.

Espèce imposante, parmi les plus grandes de la famille des orchidées, elle exige le plein soleil ou une ombre légère, des températures élevées tout au long de l’année et une humidité ambiante élevée, en conséquence, elle ne peut être cultivée en pleine terre que dans les zones de climat tropical et subtropical humide, et in fine elle n’est pas particulièrement exigeante sur le sol, même lourd.

JPEG - 42.9 ko
Durant la croissance elle nécessite un arrosage abondant, à suspendre pendant la stase végétative © Giuseppe Mazza

Durant la période végétative elle nécessite des arrosages abondants, en maintenant le terrain constamment humide, pratiquement suspendus pendant la stase végétative, pouvant supporter, à ce stade, de longues périodes de sécheresse.

Les apports d’engrais, pendant la croissance, doivent être effectués de préférence avec des produits équilibrés contenant des oligoéléments.

Elle peut être cultivée en pots, en gardant présent à l’esprit, pour le choix de son emplacement, la taille qu’elle peut atteindre, dans un terrain drainant riche en matière organique. Transplantations et rempotages doivent être effectués à la reprise végétative.

Les rhizomes sont utilisés au Gabon pour préparer une tisane contre les coliques.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Lissochilus macranthus Lindl. (1833) ; Galeandra bouliawongo Rchb.f. (1852) ; Lissochilus boulia- wongo (Rchb.f.) Rchb.f. (1865) ; Lissochilus giganteus Welw. ex Rchb.f. (1865) ; Eulophia gigantea (Welw. ex Rchb.f.) N.E.Br. (1889) ; Lissochilus elatus Rolfe (1897) ; Eulophia oedoplectron Summerh. (1936).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/e-245-1_eulophia_bouliawongo
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants