Euphorbia viguieri

Famille : Euphorbiaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 91.1 ko
Euphorbia viguieri est une plante succulente feuillue de Madagascar © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du centre et du nord de Madagascar, où elle vit dans les forêts côtières ouvertes, principalement sur des rochers calcaires.

Le genre doit son nom à Euphorbus, médecin personnel du roi de Numidie, Juba II (52 av. J.-C. - 23 ap. J.-C.), à qui il a dédié ces plantes dans un ouvrage dans lequel il décrit leurs propriétés médicinales. L’espèce est dédiée au botaniste et collectionneur français René Viguier (1880-1931).

Noms communs : Viguier’s spurge (anglais).

Euphorbia viguieri Denis (1921) est une espèce feuillue très variable, à la tige anguleuse, généralement non ramifiée, verte, d’une hauteur pouvant atteindre 80 cm et mesurant jusqu’à 3 cm de diamètre, sur lesquelles on peut observer des cicatrices blanchâtres elliptiques, marques résiduelles des feuilles tombées, disposées sur 5 ou 6 rangées, avec, sur les côtés, des épines robustes blanchâtres, de 1,5 à 2 cm de long, plates à la base et subdivisées, à l’extrémité, en de nombreuses épines fines.

Les feuilles, groupées au sommet, sont simples ovales, de couleur vert brillant, de 6 à 15 cm de long et d’environ 3 cm de large.

Les cyathes, inflorescences typiques des Euphorbiaceae, sont entourés par deux bractées rouge vif, et sont à leur tour réunis en cymes subsessiles axillaires ou sur un long pédoncule de longueur pouvant atteindre 10 cm ; les cyathes peuvent être unisexués, sur des plantes différentes, ou bisexués.

Le fruit est une capsule à trois loges, contenant chacune une seule graine qui, au moment de la maturité, est éjectée et projetée à distance.

La plante se reproduit par semis dans les sols calcaires particulièrement drainant ; la germination a lieu en 2 à 3 semaines à une température de 22 à 24 °C

Quatre variétés ont été décrites, en plus d’ Euphorbia viguieri var. viguieri, qui a des inflorescences pédonculées et des cyathes unisexués ; ces variétés se distinguent principalement par une longueur différente du pédoncule et des cyathes bisexués, mais l’unanimité ne se fait pas sur leur cas et certains les considèrent simplement comme des écotypes :

-  Euphorbia viguieri var. ankarafantsiensis Ursch & Leandri (1955).

-  Euphorbia viguieri var. capuroniana Ursch & Leandri (1955).

-  Euphorbia viguieri var. tsimbazazae Ursch & Leandri (1955).

-  Euphorbia viguieri var. vilanandrensis Ursch & Leandri (1955).

Espèce très ornementale et de culture relativement facile, très appréciée par les collectionneurs de plantes succulentes, à cultiver en plein air uniquement dans les régions au climat tropical et subtropical, étant incapable de supporter des températures voisines de 0 °C, en plein soleil, de préférence, ou sous un léger ombrage, dans des sols calcaires parfaitement drainants.

Lorsque la plante est cultivée en pot, elle doit être exposée à un environnement aussi lumineux que possible, dans un substrat calcaire additionné de sable grossier ou de gravier afin d’améliorer le drainage ; la température ne doit pas descendre au-dessous de 12 °C. L’arrosage doit être régulier en été, pendant la période de croissance, tout en laissant sécher le terrain entre chaque apport d’eau. L’arrosage doit être suspendu pendant l’hiver.

Toutes les parties de la plante sont considérées comme toxiques ; le contact de la sève avec les yeux ou la bouche doit être évité.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des EUPHORBIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_E-238-1_Euphorbia_viguieri
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants