Forcipiger flavissimus

Famille : Chaetodontidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 53.9 ko
Forcipiger flavissimus est le poisson-papillon dont la distribution est la plus vaste © Giuseppe Mazza

Le Papillon à long nez ou Poisson-pincette à long nez ( Forcipiger flavissimus - Jordan & McGregor, 1898 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la pittoresque famille des Chaetodontidae.

Le nom de genre vient du latin "forceps" = pince et de "ger" = porter, en somme, c’est un "poisson qui porte une pince".

Le nom d’espèce "flavissimus" fait référence, en latin, à la livrée jaune flamboyante.

Il a été souvent confondu pendant des années avec le Poisson pincette à très long nez ( Forcipiger longirostris - Broussonet, 1782 ), une espèce presque identique, mais avec le museau une fois et demie plus long, le menton ponctué de noir, la bouche plus fermée et 1 ou 2 rayons épineux de moins sur la crête.

Zoogéographie

C’est le poisson-papillon qui a la plus vaste distribution, plus de 100 millions de kilomètres carrés, dans les eaux tropicales de l’Indo-Pacifique.

A titre indicatif, on le trouve de l’Afrique du Sud et Madagascar au Golfe d’Aden et à la Mer Rouge, aux Maldives, en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande, en Australie, en Indonésie, en Nouvelle-Guinée, en Micronésie, aux Philippines, à Taiwan et en Chine, jusqu’au sud du Japon. Dans le Pacifique sud il atteint Lord Howe et l’île de Pâques ; vers l’est on le trouve jusqu’à Hawaï, aux Galápagos et même au Mexique et dans la partie sud du golfe de Californie.

Écologie-Habitat

Il vit dans les formations coralliennes, ainsi qu’à l’extérieur du récif jusqu’à environ 150 m de profondeur.

Morfofisiologia

Rostre compris, il peut atteindre 22 cm. Le corps est plat, haut, plus ou moins ovale, avec le profil dorsal de la tête oblique se terminant par un long museau. La bouche minuscule a trois rangées de dents sur chaque mâchoire qui lui permettent de saisir de petites proies.

JPEG - 54.1 ko
Pas du tout en danger, il a colonisé plus de 100 millions de kilomètres carrés © Giuseppe Mazza

La nageoire dorsale comporte 12 ou 13 rayons épineux et 19 à 25 rayons mous ; l’anale a 3 rayons épineux et 17 à 19 rayons mous ; les ventrales ont 1 rayon épineux et 5 mous ; les nageoires pectorales sont inermes et la caudale est plus ou moins tronquée.

Il est d’un beau jaune vif, excepté la tête qui a un triangle marron foncé sur la partie supérieure, masquant l’œil, et un triangle blanc sur la partie inférieure.

Les nageoires pectorales et caudale sont transparentes, la dorsale et l’anale se terminent par une petite bordure bleu électrique et cette dernière montre une tache ronde sombre, à côté du pédoncule caudal, qui peut être confondue avec un œil par les agresseurs.

A l’île de Guam, appartenant à l’archipel des Mariannes, on a également trouvé des spécimens complétement noirs et des exemplaires incolores, à la tête blanche, avec une bande sombre verticale au niveau de l’opercule et une horizontale traversant l’œil se prolon- geant sur le museau ; traits perpen- diculaires les uns par rapport aux autres qu’on peut déjà apercevoir dans la bande verticale bleuâtre à côté du triangle marron des sujets normaux et dans les zones plus sombres de ceux-ci.

Éthologie-Biologie reproductive

Forcipiger flavissimus a un régime alimentaire très varié qui repose sur de minuscules animaux benthiques, en particulier des crustacés, mais également des hydroïdes, de petits fragments de polychètes, des pédicelles d’oursins, des œufs et des larves d’autres poissons.

Il vit seul ou en petits groupes, atteignant l’âge vénérable de 18 ans. Pendant la période de reproduction, des couples se forment, qui restent ensuite plus ou moins stable. Les œufs sont pélagiques.

Les jeunes sont fréquemment pêchés pour le marché aquariologique, mais les populations peuvent doubler en moins de 15 mois et leur régime différencié les met à l’abri des changements climatiques. L’indice de vulnérabilité de l’espèce est par conséquent actuellement bas : 18 sur 100.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_F-10-1_Forcipiger_flavissimus
_F-10-2_Forcipiger_flavissimus
_F-10-10_Forcipiger_flavissimus
_F-10-13_Forcipiger_flavissimus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants