Gazania pectinata

Famille : Compositae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 147.4 ko
Gazania pectinata dans son habitat parmi les floraisons printanières du Namaqualand © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Afrique du Sud, en particulier de la zone Sud-Ouest de la province du Cap Occidentale, où elle pousse le long des zones plates des bords de mer et sur les pentes jusqu’à 900 m d’altitude, sur des rochers ou des sols pierreux ou sableux.

Le genre est dédié à l’humaniste et traducteur byzantin Théodore Gaza ( vers 1415-1475 ) qui a traduit en latin les ouvrages de Théophraste sur la botanique ; le nom de l’espèce est tiré du verbe latin « pectere » = peigner, par allusion à la forme des feuilles.

Noms communs : botterblom, kaap rooi gousblom, gousblom ( afrikaans ).

La Gazania pectinata ( Thunb. ) Spreng. ( 1826 ) est une espèce herbacée annuelle ou pérenne de courte durée, acaule, cespiteuse et d’une hauteur pouvant atteindre 20 cm. Elle est dotée d’une touffe de feuilles basales qui sont entières ou pennées, avec des lobes minces ou elliptiques et des bords recourbés, et recouvertes d’un duvet blanc à la face inférieure du limbe.

L’inflorescence, solitaire et portée sur un pédoncule velu long de 15 à 20 cm, est le capitule typique des Compositae constitué d’une multitude de fleurs sessiles insérées en spirale sur une base arrondie, le réceptacle, entourée par un involucre campanulé constitué d’une double série de bractées : celles qui sont à l’extérieur sont longues d’environ 1 cm, celles à l’intérieur sont minces et longues de 1,5 cm.

Les fleurs de l’anneau extérieur, dites fleurs du rayon, sont longues d’environ 3 cm ; leur corolle est constituée de cinq pétales soudés ensemble de couleur jaune ou orange avec une tache foncée à leur base. Ces fleurs sont stériles et ont pour rôle d’attirer l’attention des pollinisateurs, comme les pétales d’une fleur simple.

JPEG - 138.5 ko
Variation de couleur de Gazania pectinata dans le Namaqualand en Afrique du Sud © Giuseppe Mazza

À l’intérieur de l’anneau se trouvent les fleurs fertiles, dites fleurs du disque, qui ont une corolle tubulaire à 5 lobes de couleur orange.

Les fruits, qui contiennent une seule graine et sont appelés akènes ( ou plus correctement cypsèles ) chez les Compositae, sont longs d’environ 5 mm, larges de 1 mm, recouverts de longs poils et surmontés du pappus – le calice modifié de la fleur – constitué d’une couronne de longs poils blanchâtres. Le pappus a pour rôle de faciliter la dispersion des fruits.

On reproduit facilement cette plante en semant ses graines, qui germent rapidement ( en environ une semaine ) au printemps ou bien en hiver dans un milieu protégé à une température comprise entre 16 et 20 °C. ; on peut procéder également à une division des pieds.

Cette espèce, qui est très ornementale du fait de ses grandes fleurs aux couleurs brillantes , doit être cultivée en plein soleil ( à l’ombre ses fleurs ne s’ouvrent pas ) dans des sols très drainants, même pauvres et calcaires, la préférence devant être donnée aux sols sableux.

Elle est particulièrement adaptée, sous forme de couvre-sol ou pour former des parterres fleuris, aux climats de type méditerranéen en raison de sa résistance à la sécheresse et de ses exigences minimes en matière de culture.

On peut la cultiver en pot dans des substrats particulièrement drainants et aérés. Les arrosages doivent être modérés en été et espacés en hiver, en évitant les stagnations d’eau qui peuvent être fatales en cas de basses températures.

Synonymes : Gorteria pectinata Thunb. (1798) ; Gazania pinnata var. grandis (DC.) Harv. (1865) ; Gazania pinnata var. speciosa (Willd.) Harv. (1865).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COMPOSITAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_G-110-18_Gazania_pectinata
_G-110-7_Gazania_pectinata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants