Gentiana purpurea

Famille : Gentianaceae

 

 

Texte © Dr Barbara Barisani

 

 

Traduction en français par Michel Anciaux

 

 

JPEG - 79.7 ko
La Gentiane pourpre a une odeur de miel et possède des vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Le terme “Gentiana” dérive probable- ment de “Gentius”, dernier roi d’Illyrie, vaincu par les Romains en 168 avant J.C. et qui le premier loua ses qualités. L’épithète spécifique “purpurea” fait référence à la couleur de la fleur.

Noms vernaculaires : Genziana porporina (italien), Gentiane pourpre (français), Purple Gentian (anglais), Genciana púrpura (espagnol), Purpur-Enzian (allemand).

Hybrides naturels : Gentiana × spuria Lebert ( Gentiana punctata × Gentiana purpurea ) ; Gentiana × hybrida Schleicher ex DC. ( Gentiana lutea subsp. lutea × Gentiana purpurea ).

L’espèce Gentiane pourpre (Gentiana purpurea - L. 1753 ) est présente dans les zones centrales des Alpes. On trouve aussi certaines stations en Norvège méridionale et dans l’Apennin Toscan Emilien.

L’habitat est formé de prés, de pâturages, mégaphorbiaies et les terres arbustives subalpines. Elle préfère les sols acides, on la trouve de (700) 1200 à 2600 m d’altitude.

C’est une plante vivace de 20 à 60 cm. Sa tige est droite, simple, robuste, creuse souvent rougie. Elle a l’odeur du miel.

Les feuilles de la base sont pétiolées à sessile, 4 à 12 cm de long et 1.5 à 4.5 cm de large, à bord lancéolé à ovale, apex pointu et à 5 nervures convergentes. Les feuilles caulinaires sont de taille réduite et sessiles.

Les fleurs sont sessiles, en fascicules à la pointe de la tige ou dans l’axe des feuilles supérieures. Le calice mesure 7 à 10 mm de long, est membraneux et de couleur violette. D’un côté, il est fendu jusqu’à la base, les dents sont obtuses, apiculées de 4 à 5 mm de long. La corolle est en forme de cloche, mesure jusqu’à 3 cm de long, est de couleur pourpre cuivrée avec des points violacés, striée de vert sur le tube, jaunâtre à l’intérieur.

JPEG - 105.9 ko
Plante vivaces de 20-60 cm. Fleurs sessiles, en fascicules à la pointe de la tige ou l’aisselle des feuilles supérieures © Giuseppe Mazza

Les lobes sont ovales à orbiculaires avec un sommet arrondi, longs de 12 à 15 mm et larges de 10 à 11 mm. La floraison se produit de juillet à septembre.

Le fruit est une capsule ellipsoïdale–obovale. Les graines sont nombreuses, brun- jaunâtre et ailées.

Il est possible de cultivar la gentiane pourpre pour autant qu’elle se retrouve dans un environnement dont le climat est compatible avec ses exigences écologiques. Que ce soit dans un jardin rocailleux, aussi bien qu’en pleine terre, elle a besoin d’un sol bien aéré, frais, profond et bien drainé. Elle se multiplie par graines, bouturages ou par divisions.

La plante est utilisée en pharmacopée, en herboristerie et pour produire des liqueurs. Comme d’autres espèces de la même famille, elle contient des métabolites secondaires responsables de son goût amer (xanthones, alcaloïdes, iridoïdes glycosidiques)

En médicine traditionnelle, racines et rhizomes sont utilises pour la préparation de liqueurs et de boissons amères, toniques, sans alcool, stimulant l’appétit et les fonctions du foie et de la vésicule biliaire. Elle est aussi utilisée dans les cas d’anémie ferriprive (déficience en fer). En externe, elle est utilisée pour soigner les blessures et comme substance active pour le sevrage tabagique. L’utilisation de la gentiane est déconseillée au cours de la grossesse, pendant l’allaitement et en cas d’hypertension.

Synonymes : Pneumonanthe purpurea Schm. ; Coilantha purpurea (L.) Borkh. ; Pneumonanthe purpurea (L.) F.W.Schmidt ; Gentianusa purpurea (L.) Pohl.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GENTIANACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_G-49-1_Gentiana_purpurea
_G-49-4_Gentiana_purpurea
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants