Gigantochloa atroviolacea

Famille : Poaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 495.9 ko
Originaire de Chine, de Java et des Petites îles de la Sonde, Gigantochloa atroviolacea est, parmi les bambous, le plus décoratif par ses chaumes violet noirâtre, recourbés à l’apex, hauts de 15 m au feuillage luxuriant © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Chine (Hong Kong et Yunnan), de Java et des Petites îles de la Sonde (Bali) où elle croît à basse altitude principalement sur les sols latéritiques rouges.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “γίγας, -αντος” (gigas, –antos) = géant et “χλόη” (chloe) = herbe, en référence évidente ; le nom spécifique est la combinaison des adjectifs latins “ater, atra, atrum” = noir, sombre et “violaceus, a, um” = violet, violacé, en référence à la couleur que prennent les chaumes au bout d’un certain temps.

Noms communs : black bamboo, Java black bamboo, tropical black bamboo (anglais) ; pring wulung, pring ireng (javanais) ; bambu hitam (indonésien) ; phai dam indonisia (thaïlandais).

Gigantochloa atroviolacea (1987) est une espèce pérenne rhizomateuse, sempervirente, formant des touffes assez denses aux tiges (chaumes) cylindriques dressées à l’apex recourbé, de 8 à 15 m de hauteur et de 6 à 10 cm de diamètre, pourvues de racines aériennes aux nœuds les plus proches du sol ; les chaumes sont creux entre les nœuds avec des parois épaisses d’environ 6 mm.

Les entrenœuds, longs de 30 à 45 cm, sont initialement verts, puis violet noirâtre, éventuellement avec de fines rayures vertes, sur lesquels se détachent les nœuds blanchâtres.

Dans la phase juvénile, les chaumes sont protégés par des bractées triangulaires décidues, mesurant jusqu’à 20 cm de longueur, recouvertes d’un épais duvet noirâtre.

A partir des nœuds, excepté le plus bas, se développent plusieurs branches, dont l’une est prédominante, aux feuilles alternes, oblongues-lancéolées à l’apex longuement pointu, de 20 à 28 cm de long et de 2 à 5 cm de large, de couleur vert intense.

Inflorescence indéfinie à épillets sessiles regroupés aux nœuds portant 4 fleurs fertiles et une stérile, sessiles.

La reproduction se fait par semis, lorsque cela est possible, par division des rhizomes, avec chaque portion pourvue d’au moins trois chaumes, mais plus fréquemment par bouturage de tiges à effectuer de préférence à la fin de la saison de croissance, lorsque la plante a accumulé le maximum de réserves.

On utilise une portion de chaume de 2 ou 3 ans avec deux ou trois nœuds pourvus de bourgeons, placée obliquement ou verticalement dans un substrat sableux riche en matière organique maintenue humide à une température de 24 à 26 °C.

Facile à cultiver et à la croissance rapide, il est considéré comme l’un des bambous les plus décoratifs par ses chaumes noirâtres et son feuillage luxuriant, cultivable dans les régions à climat tropical et subtropical, mais on peut tenter sa culture dans celles tempérées chaudes plus douces où les températures à peine inférieures à 0 °C sont des événements exceptionnels et d’une durée limitée.

Il nécessite une exposition en plein soleil ou sous un léger ombrage et n’est pas particulièrement exigeant sur le sol, pourvu qu’il soit drainant, avec une préférence pour ceux qui sont calcaires ; bien qu’étant originaire de régions à la pluviosité annuelle élevée, il pousse bien également sur des sols secs et rocailleux modérément irrigués.

Les chaumes, qui ont de bonnes caractéristiques de résistance et de durabilité, sont employés depuis longtemps à Java pour réaliser différents instruments de musique traditionnels ; ils sont également utilisés pour construire des meubles haut de gamme, en raison des caractéristiques du produit fini, et de nombreux objets d’artisanat ; enfin ils font, dans une moindre mesure, l’objet d’exportation.

JPEG - 310.7 ko
Les entrenœuds, longs de 30-45 cm, sont initialement verts, avec des racines aériennes à la base de la tige. Les feuilles alternes, de couleur vert intense, atteignent 20-28 cm de longueur © Giuseppe Mazza

Les jeunes pousses sont consommées cuites comme légume.

Synonymes : Gigantochloa atter var. nigra Gamble (1896).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des POACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/g-165-1_gigantochloa_atroviolacea
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants