Gloeophyllum sepiarium

GIF - 5.2 ko

 

Texte © Massimiliano Berretta

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

 

JPEG - 125.7 ko
Gloeophyllum sepiarium un sporophyte des épineux qui attaque aussi le bois d’oeuvre © Giuseppe Mazza

Famille : Gloeophyllaceae Jülich, 1982

Genre : Gloeophyllum P. Karsten, 1882

Gloeophyllum sepiarium (Wulfen:Fries) P.Karsten, 1882

Le terme “sepiarium” dérive du latin “sepiárius” = de la seiche, de son encre (sépia = seiche, inchiostro + ater = sombre, noir).

En Italie, il n’existe pas de nom commun pour cette espèce alors qu’en Espagne, on l’appelle “Yesquero de las cercas” ; en France “Lenzite des clôtures” ; en Allemagne “Zaun-Blättling” ; au Royaume Uni “Rusty gilled polypore“.

Description du genre

Au genre Gloeophyllum appartiennent des basidiomes annuels ou vivaces, résupinés ou non, brunâtres, lisses ou tomenteux, souvent zonés ; l’hyménophore peut être poroïde, plissé ou lamellaire ; le contexte est coriace ou ligneux, brun-rougeâtre ou cannelle. Le système hyphal peut être dimitique ou trimitique, avec habituellement quelques rares hyphes conjonctives ; basidiospores hyalines, blanches en masse, non amyloïdes, lisses et cylindriques. Il comprend des espèces saprotrophes de conifères, rarement de feuillus, provoquant la pourriture brune, notamment sur le bois d’épineux. Ils contiennent de la térébenthine ou des composés similaires. L’espèce type est Gloeophyllum sepiarium.

Description de l’espèce

Chapeau  : basidiome annuel ou vivace, sessile ou à marge supérieure plissée, généralement concolore à la surface cuticulaire, rarement résupiné, isolé ou fusionné à d’autres latéralement, velu, poilu, zoné, sa couleur varie de jaune-brunâtre à brun-rougeâtre, les fructifications mesurent 3-10 cm de longueur, 2-3 cm de largeur, l’épaisseur ne dépasse pas 1 cm.

Hyménium  : lamellaire de façon prédominante, avec des lamelles minces de 3 à 6 mm de largeur, entières ou dentées, radiales, parfois les lamelles sont anastomosées en formant des zones mixtes, poroïdes-lamellées, la fréquence est de 1 à 2 pores par mm et de 15 à 20 lames par cm, mesurées à la marge ; la couleur des lamelles est ochracée, plus claire que le contexte, avec un bord recouvert d’une pruine noisette.

JPEG - 107.3 ko
Basides, cystides, hyphes et spores de Gloeophyllum sepiarium © Pierluigi Angeli

Pied  : absent.

Chair  : contexte homogène, coriace, de couleur brune, l’épaisseur est d’environ 5 mm.

Habitat  : saprophyte des épineux, rarement des feuillus, fructifie aux endroits secs, souvent on le trouve sur le bois coupé (clôtures, amas de troncs).

Comestibilité  : sans aucune valeur.

Réactions  : le contexte devient noir avec KOH.

Microscopie  : Le système hyphal est trimitique, avec de fréquentes hyphes squelettiques brunes, de diamètre jusqu’à 6 μm, hyphes conjonctives rares, brunes, de diamètre jusqu’à 5 μm, hyphes génératrices hyalines avec des anses d’anastomose, de diamètre de 1,5 à 4,5 µm ; les cystides sont hyalines et acuminées, 12-35 × 3-7 μm ; basidiospores cylindriques, hyalines, non amyloïdes, 9-13 × 3-5 μm.

Remarques  : c’est une espèce commune, distribuée dans les zones tempérées de l’hémisphère nord. Il est facile de la confondre avec Gloeophyllum abietinum (Bulliard) P.Karsten 1882, qui pousse exclusivement sur des conifères, en préférant l’épinette rouge, et que l’on retrouve également sur du bois coupé, en moyenne de taille plus petite et de couleur brun-ambré puis noirâtre, ses lames sont 8 à 12 par cm à la marge, intercalées de lamelles anastomosées plus grandes que dans Gloeophyllum sepiarium, les cystides sont pointues avec des parois épaissies et une couronne de cristaux apicaux. Gloeophyllum trabeum (Persoon) Murril 1908, préfère le bois de feuillu et son hyménium est principalement poroïde-plissé avec des pores et des lamelles beaucoup plus denses que chez les deux autres espèces, des spores plus petites et des cystides effilées.

Synonymes  : Agaricus sepiarius Wulfen 1786 (basionyme) ; Daedalea sepiaria (Wulfen) Fries 1821 ; Lenzites sepiaria (Wulfen) Fries 1838 ; Merulius sepiarius (Wulfen) Schrank 1789.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_G-142-1_Gloeophyllum_sepiarium
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants