Grevillea gordoniana

Famille : Proteaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 68.5 ko
La Grevillea gordoniana est un arbuste de 2,5 à 7 m aux extraordinaires inflorescences sous-globuleuses © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Australie Occidentale où elle pousse dans les broussailles, principalement sur des sols sableux.

Le genre est dédié au collectionneur anglais Charles Francis Greville ( 1749-1809 ) qui fut un des fondateurs de la Royal Horticultural Society ; l’espèce est dédiée à l’horticulteur australien David Morice Gordon ( 1899-2001 ).

La Grevillea gordoniana C.A. Gardner (1964) est un arbuste érigé ou un petit arbre haut de 2.5 à 7 m, aux feuilles en général simples, rarement bi- et tripartites, cylindri- ques, de 10 à 35 cm de long et de 1 à 1,5 mm de diamètre et de couleur gris vert.

Les inflorescences sont axillaires ou terminales, droites, ramifiées et émergent souvent du feuillage ; chacune des grappes est sous-globuleuse avec de nombreuses fleurs hermaphrodites aux tépales recourbés d’une couleur allant du jaune à l’orange et un style de la même couleur tendant vers le rouge en partie dorsale.

Les fruits sont des follicules droits, obovoïdes, longs de 2,3 à 2,8 cm et visqueux. On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau sableux maintenu humide à la température de 20 à 22 °C.

Cette espèce est peu répandue et peu connue en dehors de son habitat naturel. Elle doit être cultivée en plein soleil dans les zones au climat tempéré chaud caractérisées par des hivers doux et des étés chauds et secs sur des sols particulièrement drainants, de préférence sableux, et de légèrement acides à légèrement alcalins.

Elle ne résiste pas au feu, vu qu’elle est dépourvue de lignotuber ; c’est la partie supérieure de la racine, élargie et lignifiée, qui permet à la plante de se régénérer après un incendie. Sa survie est donc liée à ses graines dont la germination est favorisée dans ces circonstances.

 

→ Voir aussi l’article sur le genre Grevillea.

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PROTEACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_G-112-9_Grevillea_gordoniana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants