Gyromitra infula

GIF - 5.2 ko

 

Texte © Massimiliano Berretta

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

 

JPEG - 147.9 ko
La Gyromitra a une odeur et une saveur agréables, mais elle est toxique © Giuseppe Mazza

Famille : Discinaceae - Benedix, 1961

Genre : Gyromitra - Fries, 1849

Gyromitra infula - (Schaeffer) Quélet, 1886

L’épithète “infula” dérive du latin “infula“ = chapeau sacerdotal à ruban, mitre d’évêque, à cause de sa forme. En Italie, il est communément appelé “Elvella infula”, “Elvella mitrata”, “Spugnola mitrata” ; en France “Gyromitre en turban” ; pour l’Espagne : en Catalan “orella de gat” ; en Basque “mitra marroi” ; en Allemagne “Bischofsmütze” ; en Angleterre “hooded false morel”, “elfin saddle”.

Description du genre

Le genre Gyromitra comprend des champignons ascomycètes de l’hémisphère boréal, il comprend 18 espèces.

Les caractéristiques générales de ce genre sont les suivantes : carpophores de taille moyenne ou moyennement grande, de forme irrégulière, cérébriforme, en forme de selle là où se trouve l’hyménium, de couleur brun rougeâtre, brun ambré. La tige est courte, parfois trapue, blanchâtre, lisse, parfois sillonnée, creuse. Chair fragile. Spores blanches elliptiques, de lisses à verruqueuses. Ce sont toutes des espèces terricoles qui poussent dans les forêts de conifères et / ou de feuillus au printemps.

JPEG - 114.3 ko
Saprophyte, il pousse sous bois de conifères ou mixtes, sur la litière et le bois mort © Giuseppe Mazza

Description de l’espèce

Chapeau  : composé d’une mitre de 5 à 10 cm de hauteur et de 5 à 12 cm de largeur, composée de 2 à 4 lobes pointus, repliés sur la tige, formant une selle, ondulée à cannelée, veinée ou bosselée ; de couleur brun-rougeâtre, cannelle ou châtain, plus foncé avec l’âge, pelliculeux sur le dessus ; la surface inférieure est pruineuse et de couleur plus claire.

Hyménium  : l’hyménophore, situé sur la partie externe de la mitre, est ondulé, lisse.

Pied  : 3-5 x 1,5-2 cm, cylindrique d’abord, puis comprimé et sillonné, pruineux, brun pâle puis rougeâtre ou gris-lilas, même rose clair, creusé de chambres cloisonnées qui en sillonnent l’intérieur.

Chair  : fine, élastique, coriace, blanchâtre, rougeâtre, avec une odeur de champignon et un goût agréable.

Habitat  : champignon saprophyte. Il pousse dans les bois de conifères ou mixtes, sur la litière ou sur les débris ligneux ou dans les zones brûlées, même sur de la sciure de bois ou sur un sol dur et tassé, en été-automne.

Comestibilité  : toxique, contient de la gyromitrine, composé toxique, qui, lorsqu’il est métabolisé par l’organisme, est transformé en monométhylhydrazine, un composant de certains carburants de fusée.

JPEG - 31 ko
Asque, paraphyses et spores de Gyromitra infula © Pierluigi Angeli

Microscopie  : spores elliptiques, lisses, hyalines, biguttulées, à paroi épaisse, de 19-25 × 8-10 μm. Asques octosporiques, non amyloïdes, cylindriques, 240-295 × 13,5-16,5 μm. Paraphyses cylindriques, minces, cloisonnées, très ramifiées, apex avec pigment granuleux brunâtre.

Remarques  : peut être confondu avec Gyromitra esculenta (Persoon) Fries 1849, qui a, cependant, une surface ridée (comme un cerveau), pas ondulée ou disjointe comme Gyromitra infula  ; Gyromitra ambigua (P. Karsten) Harmaja 1969, qui est très similaire en apparence ; il est vrai qu’il n’est généralement pas possible de distinguer les deux espèces sans examiner les caractères microscopiques, Gyromitra ambigua a des nuances violettes dans le pied plus prononcées et de plus grandes spores, la mitre en forme de selle qui parfois peut aussi porter à la confondre avec certaines espèces du genre Helvella, mais ces dernières ont généralement des couleurs plus grises et des lobes plus minces et cannelés.

Synonymes : Helvella infula Schaeffer, 1774 (basionime) ; Physomitra infula (Schaeffer) Boudier 1907 ; Elvela infula Schaeffer, 1774, Helvella brunnea J.F. Gmelin 1792 ; Helvella monachella (Scopoli) Fries 1822 ; Leptopodia monachella (Scopoli) Boudier ; Phallus monachella Scopoli 1772.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_G-133-1_Gyromitra_infula
_G-133-2_Gyromitra_infula
_G-133-3_Gyromitra_infula
_G-133-4_Gyromitra_infula
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants