Heterotis rotundifolia

Famille : Melastomataceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 144.5 ko
Heterotis rotundifolia est un couvre-sol tropical à croissance rapide aux vertus médicinales © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Afrique tropicale (Angola, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée Equatoriale, Kenya, Liberia, Malawi, Mozambique, Nigeria, Sierra Leone, Tanzanie, Togo, Ouganda, Zaïre, Zambie et Zimbabwe), où elle pousse dans les marécages, les forêts humides et le long des cours d’eau, jusqu’à 1200 m d’altitude.

Le nom de genre dérive du grec “héteros” = différent, en référence aux étamines inégales ; le nom d’espèce est la combinaison des termes latins “rotundus” = rond, arrondi, et de “folium” = feuille, en référence évidente.

Noms communs : dwarf tibouchina, pinklady, rock rose, spanish shawl, trailing tibouchina (anglais) ; quares- minha rasteira (portugais) ; felsenrose (allemand).

Heterotis rotundifolia (Sm.) Jacq.-Fél. (1981) est un buisson pérenne aux tiges herbacées quadrangulaires, velues, longues de 60 à 90 cm, ascendantes ou prostrées et s’enracinant à partir des nœuds, parfois lignifiés à la base.

Les feuilles sont opposées, ovales ou elliptiques à l’apex pointu, longues de 2 à 7 cm et larges de 1 à 4 cm, densément pubescentes sur les deux faces, de couleur vert foncé sur la face supérieure, vert clair sur l’inférieure, avec de 3 à 5 nervures partant de la base et des marges ciliées.

Les fleurs sont terminales, solitaires, avec 5 pétales mesurant environ 2 cm de long et 1,5 cm de large, de couleur allant du mauve clair au pourpre foncé et des étamines inégales, dont les plus longues sont de couleur lavande et les plus courtes jaunes.

Les fruits globuleux, longs d’environ 1 cm, couverts de petits tubercules verts longs de 2 à 4 mm, contiennent des graines longues de 1 mm. La reproduction se fait par semis, par bouturage et facilement par division. Introduite dans différents pays tropicaux comme plante d’ornement, elle s’y est naturalisée et est devenue, dans certains cas, invasive.

Espèce à la croissance rapide et à la floraison continue pendant une grande partie de l’année, elle est particulièrement adaptée à une utilisation comme couvre-sol sur des terrains bien drainés, neutres ou légèrement acides et maintenus constamment humides, dans les zones à climat tropical et sub tropical, résistant à des températures de quelques degrés inférieurs à zéro seulement pendant une courte période.

L’exposition idéale est en plein soleil, mais elle s’adapte également à une ombre légère, bien qu’avec une floraison moins abondante. Cultivable également en pots, en particulier suspendus, dans un sol riche en humus avec ajout d’environ 30 % de sable siliceux, pour un meilleur drainage. L’infusion de feuilles est utilisée en médecine traditionnelle pour différentes pathologies.

Synonymes : Osbeckia rotundifolia Sm. (1813) ; Melastoma plumosum D. Don (1823) ; Dissotis plumosa (D. Don) Hook. f. (1871) ; Dissotis rotundifolia (Sm.) Triana (1871).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MELASTOMATACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/d-37-2_heterotis_rotundifolia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants