Hibiscus syriacus

Famille : Malvaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 129.1 ko
L’Hibiscus syriacus est un arbuste d’origine chinoise qui peut atteindre 4 m et ne craint pas le froid © G. Mazza

Cette espèce est originaire de la Chine (Anhui, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hebei, Henan, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Shaanxi, Shandong, Sichuan, Yunnan et Zhejiang) et de Taïwan où elle pousse sur les falaises, les versants des collines et le long des fleuves jusqu’à environ 1.200 m d’altitude.

Le nom du genre vient du latin « hibiscum », nom utilisé par Pline (23-79) pour désigner l’ Althaea officinalis, et lui-même dérivé du grec « ibiskos » par référence à certaines Malvaceae. Le nom latin de l’espèce « syriacus » se réfère à son lieu supposé d’origine, la Syrie.

Noms communs : rose-of-Sharon, shrub-althaea, syrian hibiscus, syrian ketmia, syrian rose (anglais) mu jin (chinois) hibiscus de Syrie, mauve de Syrie (français) altéia-arbustiva, hibisco-colunar, hibisco-da-Siria, rosa-de-sharao ( portugais ) rosa de Siria (espagnol) echter Roseneibisch, syrischer Roseneibisch (allemand).

L’ Hibiscus syriacus L. ( 1753 ) est un arbuste caduc, droit, d’une hauteur pouvant atteindre environ 4 m, très ramifié et à l’écorce de couleur gris cendré.

JPEG - 54.3 ko
Les fleurs, simples ou doubles, atteignent 6 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Les feuilles sont alternes, de couleur vert foncé et de forme variable de rhomboïdale à triangulaire et lancéolée, entières ou diversement trilobées, aux bords irrégu- lièrement dentelés, lisses en partie supérieure, parfois pubescentes le long des nervures en partie basse, longues de 3 à 10 cm et larges de 2 à 4 cm.

Les fleurs sont solitaires, simples ou doubles et naissent à l’aisselle des feuilles dans la partie terminale des rameaux ; elles ont un épicalice ( involucre de bractées semblables à des sépales placé sous le calice et typique des Malvaceae ) comportant 6 à 8 lobes minces, longs de 0,5 à 2 cm et pubescents, un calice campanulé de 1,5 à 2 cm , pubescent et comportant 5 lobes lancéolés, une corolle campanulée de 5 à 6 cm de diamètre avec des pétales obovales longs de 3 à 4 cm et larges de 2 à 3,5 cm, de couleur bleu violet, pourpre, blanche ou rosée, avec un centre parfois plus foncé et une colonne staminale longue de 3 cm.

Les fruits sont des capsules ovoïdes, pubescentes, jaunâtres, de 1,2 cm de diamètre et de 1,5 à 2 cm de long et contiennent de nombreuses graines réniformes longues de 2 à 4 mm avec une file de longs poils blancs-jaunâtres le long de la ligne dorsale.

On reproduit facilement cette plante au moyen de ses graines ou par un bouturage semi-ligneux au début de l’été si l’on veut être sûr de reproduire une variété particulière.

Elle s’auto-dissémine facilement et est considérée comme envahissante dans de nombreux endroits.

JPEG - 84.7 ko
Elles peuvent être bleu violet, pourpre, blanches ou rosées avec un centre souvent plus foncé © G. Mazza

C’est une espèce facile à cultiver et qui a une longue floraison estivale ; elle est une des plantes de jardin les plus populaires avec ses très nombreuses variétés, en particulier dans les zones au climat tempéré où elle peut résister à des températures descendant jusqu’à -20 °C et même moins moyennant un bon paillage à sa base.

On la cultive aussi bien en plein soleil qu’à mi-ombre et elle n’est pas particulièrement exigeante en matière de sols, même si elle pousse le mieux dans ceux qui sont fertiles, profonds et bien drainés.

Elle résiste assez bien aux embruns et peut donc être employée à proximité de la mer. Elle supporte les tailles, même sévères, qui sont à effectuer au printemps et qui facilitent le maintien d’une végétation compacte et stimulent la floraison.

Cet Hibiscus peut être employé en groupes ou comme individu isolé, en forme également de petit arbre grâce à une taille appropriée, ou pour former des haies et des bordures mixtes.

Il est facilement sujet aux attaques des pucerons et présente l’inconvénient de conserver longtemps les fleurs fanées sur ses tiges.

Synonymes : Althaea frutex Mill. (1768) ; Ketmia syriaca (L.) Scop (1772) ; Hibiscus rhombifolius Cav.(1787) ; Ketmia syrorum Medik. (1787) ; Ketmia arborea Moench (1794) ; Hibiscus floridus Salisb (1796) ; Hibiscus acerifolius Salisb. (1805).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MALVACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_H-73-1_Hibiscus_syriacus
_H-73-13_Hibiscus_syriacus
_H-73-8_Hibiscus_syriacus
_H-73-14_Hibiscus_syriacus
_H-73-15_Hibiscus_syriacus
_H-73-16_Hibiscus_syriacus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants