Hoya archboldiana

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 172.2 ko
Originaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Hoya archboldiana est une grimpante sempervirente aux tiges pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur. Les feuilles, plus ou moins succulentes, sont d’abord brun rougeâtre puis vert foncé. Les inflorescences retombantes, en ombelle, peuvent mesurer 20 cm de diamètre © G. Mazza

L’espèce est originaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée où elle croît, jusqu’à environ 500 m d’altitude, dans les forêts pluviales dans les zones caractérisées par un climat de mousson.

Le genre est dédié à Thomas Hoy (env. 1750-1822), botaniste et curateur des jardins du duc de Northumberland ; l’espèce est dédiée à l’explorateur américain Richard Archbold (1907-1976).

JPEG - 140.7 ko
Les fleurs, de 4-5 cm, en coupe à 5 lobes triangulaires rétrofléchis, sont parmi les plus grandes du genre © Giuseppe Mazza

Noms communs : Papua wax plant (anglais).

Hoya archboldiana C. Norman (1937) est une plante grimpante à feuilles persistantes aux tiges pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur et aux feuilles plus ou moins succulentes, simples, oblongues à apex pointu et à marge entière, de couleur initialement brun rougeâtre, puis vert foncé brillant, mesurant jusqu’à environ 18 cm de longueur et 5-6 cm de largeur.

Inflorescences axillaires en ombelle, mesurant jusqu’à environ 20 cm de diamètre, portant 6-18 fleurs pendantes en forme de coupe à 5 lobes triangulaires rétrofléchis, de 4-5 cm de diamètre, parmi les plus grandes du genre, de couleur allant du blanc rosé, sous des températures ambiantes élevées, au rose soutenu, sous des températures moyennes, et couronne de nectars rouge foncé ; les fleurs dégagent un parfum léger, qui, la nuit, devient plus intense, et durent jusqu’à deux semaines.

Les nouvelles inflorescences apparaissent uniquement sur la nouvelle végétation, mais les pédoncules sont persistants et peuvent refleurir au cours des saisons suivantes, il est donc important de ne pas les couper après la floraison.

Les fruits sont des follicules par paires contenant de nombreuses graines pourvues d’une touffe de poils soyeux qui favorisent la dispersion par le vent.

La reproduction peut se faite par semis, mais généralement par bouture, à 2-3 nœuds, dans un substrat très sableux ou d’agriperlite maintenu humide à une température de 26-28 °C ; la première floraison survient au bout de 2-3 ans.

Espèce très vigoureuse cultivable en plein air dans les zones au climat tropical et subtropical humide à une exposition très lumineuse, mais en évitant le soleil direct, en particulier celui de la mi-journée ; elle exige un substrat très poreux et drainant, riche en matière organique, neutre ou légèrement acide.

Cultivable en pots sur des supports robustes, avec les mêmes précautions et des températures minimales hivernales non inférieures à 14 °C ; les arrosages devront être réguliers et abondants en été, réduits en hiver, pour favoriser la floraison, car elle provient d’une zone au climat de mousson ; si l’atmosphère est trop sèche des nébulisations seront utiles avec de l’eau non calcaire, eau de pluie, ou eau déminéralisée ou osmosée, pour éviter également les taches disgracieuses sur les feuilles.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/h-204-2_hoya_archboldiana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants