Hoya carnosa

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Chine (Fujian, Guangdong, Guangxi, Hainan et Yunnan), du Japon (îles Ryükyü et Kyushu), de Malaisie, de Taïwan et du Vietnam, où elle vit épiphyte sur les arbres des forêts jusqu’à environ 1200 d’altitude.

Le genre est dédié à Thomas Hoy (env. 1750-1822), botaniste et curateur des jardins du duc de Northumberland ; le nom spécifique est l’adjectif latin “carnosus, a, um” = charnu, en référence aux feuilles.

Noms communs : honeyplant, waxflower, waxplant (anglais) ; qiu lan (chinois) ; fleur de porcelaine (français) ; sakura-ran (japonais) ; fiore di cera, fiore di porcellana (italien) ; akar setebal, akar serapat (malais) ; flor-de-cera (portugais) ; flor de cera, flor de porcelana (espagnol) ; Porzellanblume (allemand) ; cẩm cù (vietnamen).

Hoya carnosa (L.F.) R.Br. (1810) est une épiphyte grimpante sempervirente aux tiges mesurant jusqu’à 6 m, pourvues de racines adventives avec lesquelles elle s’ancre à l’écorce des arbres. Les feuilles, sur un pétiole long de 1-1,5 cm, sont opposées, simples, de forme elliptique à ovale-oblongue à apex obtus ou brièvement acuminé et à marge entière, coriaces, de couleur vert foncé brillant sur la partie supérieure, plus clair en-dessous, de 3,5-13 cm de longueur et 3-5 cm de largeur.

JPEG - 88.8 ko
Avec ses racines adventives, Hoya carnosa atteint les 6 m de hauteur sur les arbres du sud-est asiatique © Giuseppe Mazza

Inflorescences axillaires ombelliformes, sur un pétiole long d’environ 4 cm, portant 10-30 fleurs, atteignant 1,5 cm de diamètre, de couleur blanche, blanc rosé ou rose et au centre rose intense à rouge. Corolle, intérieurement densément recouverte de papilles qui lui donnent un aspect velouté, à 5 lobes triangulaires à apex rétrofléchi et couronne staminale étoilée cireuse à segments aigus ; le pédoncule refleurit, jusqu’à plusieurs fois dans la même saison, et il ne doit donc pas être coupé après la floraison.

Les fleurs, d’une durée d’environ une semaine, exhalent un léger parfum agréable, qui s’intensifie au crépuscule, et produisent un nectar abondant. Les fruits, rarement produits en culture, sont des follicules fusiformes, atteignant jusqu’à environ 10 cm de longueur et 1 cm de diamètre, contenant de nombreuses graines fines, longues de 0,5-1 cm, pourvues à une extrémité d’une touffe de poils soyeux, longs de 2-2,5 cm, qui favorisent la dispersion par le vent.

De nombreuses variétés aux fleurs de couleurs variées et au feuillage panaché ou tordu ont été sélectionnées.

Au niveau amateur elle est généralement et facilement reproduite par boutures, avec 2-3 nœuds, dans un substrat addition d’au moins 30 % de sable siliceux ou d’agriperlite maintenu constamment humide, mais sans stagnation, à une température de 24-26 °C. De nouvelles plantes peuvent être obtenues par marcottage et même par boutures de feuilles, avec le pétiole, bien que généralement avec des temps plus longs.

Dans l’absolu, la plus célèbre du genre, introduite en Europe au début des années 1800, elle s’est rapidement diffusée en raison de sa beauté et du parfum subtil de ses fleurs, produites en abondance, et de sa facilité de culture même en appartement.

Cultivable en plein air dans les régions au climat tropical, subtropical et celles tempérées-chaudes les plus douces, où les températures inférieures à 5 °C sont des exceptions de très courte durée, à exposition très lumineuse, voire quelques heures de soleil direct le matin, pour une floraison abondante.

Sous les climats moins favorables elle devra être cultivée en container, comme grimpante sur des supports appropriés ou comme retombante en pots suspendus, afin d’être abritée pendant les mois les plus froids dans un environnement protégé à une luminosité aussi élevée que possible et des valeurs minimales de température de préférence supérieure à 15 °C, en utilisant un substrat particulièrement aéré et drainant riche en matière organique, neutre ou légèrement acide.

JPEG - 174.6 ko
Très cultivée pour les intérieurs lumineux, elle a des ombelles aux corolles veloutées de 1,5 cm parfumant la nuit. Elle va du blanc au rose au centre rose intense ou rouge © Giuseppe Mazza

Arrosages réguliers en été, mais en laissant sécher partiellement le substrat avant d’apporter à nouveau de l’eau, presque suspendus en hiver, de façon à le maintenir à peine légèrement humide, et nébulisations à l’eau non calcaire à température ambiante en présence d’air sec et de températures élevées. Fertilisations mensuelles, au printemps et en été, avec un engrais hydrosoluble équilibré contenant des oligoéléments, au 1/3 de la dose indiquée sur l’emballage.

Éviter les déplacements et les changements de température lorsque la plante est sur le point de fleurir, cela peut bloquer la floraison et provoquer la chute prématurée des bourgeons. Les rempotages seront effectués au printemps lorsque les racines ont rempli le pot ou que le substrat donne des signes de détérioration, en prenant soin de maintenir le nouveau substrat sec jusqu’à ce que les premiers signes de reprise végétative soient observés, en nébulisant éventuellement le feuillage afin d’éviter le flétrissement.

Synonymes : Asclepias carnosa L.f. (1782) ; Stapelia chinensis Lour. (1790) ; Schollia chinensis (Lour.) J. Jacq. (1811) ; Schollia carnosa (L. f.) Schrank ex Steud. (1821) ; Hoya chinensis (Lour.) Traill (1830) ; Hoya rotundifolia Siebold (1840) ; Cynanchum carnosum Decne. (1844) ; Hoya variegata Siebold ex Morr. (1846) ; Hoya motoskei Teijsm. & Binn. (1855) ; Hoya laurifolia Miq. (1866) ; Hoya intermedia A.C.Sm. (1942).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/h-16-14_hoya_carnosa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants