Hoya cumingiana

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Bornéo, des Philippines (Luzon, Mindoro et Palawan) et de Java où elle pousse généralement sur les rochers calcaires, du niveau de la mer jusqu’à environ 1600 m d’altitude.

Le genre est dédié à Thomas Hoy (env. 1750-1822), botaniste et curateur des jardins du duc de Northumberland ; l’espèce est dédiée au collectionneur et collecteur anglais Hugh Cuming (1791-1865) qui a récolté les échantillons aux Philippines.

Noms communs : bush hoya, Cuming’s hoya (anglais).

Hoya cumingiana Decne. (1844) est une espèce sarmenteuse sempervirente, terrestre ou lithophyte, ramifiée à la base à tiges herbacées minces de couleur verte, mesurant jusqu’à environ 1,5 m, à tendance ascendante, aux nœuds rapprochés. Les feuilles, subsessiles, sont opposées, décussées, simples, ovales-elliptiques, à base cordée et à apex aigu ou obtus, à marge entière et à nervure centrale proéminente inférieurement, minces, plates, coriaces, de couleur vert clair et brillantes sur le dessus, longues de 3-5 cm et larges de 1,5-3 cm.

Inflorescences axillaires pendantes en ombelles disposées à la partie terminale des branches, d’environ 6 cm de diamètre, portant jusqu’à 20 fleurs légèrement parfumées, d’environ 1,2 cm de diamètre, à corolle d’aspect cireux à 5 lobes triangulaires à apex aigu, rétrofléchi, de couleur jaune verdâtre, et à couronne aux segments charnus, brillants, de couleur brun rougeâtre ; les fleurs durent environ une semaine et les pédoncules ne refleurissent pas, mais tombent après la floraison.

JPEG - 117.4 ko
Hoya cumingiana est une sarmenteuse, terrestre ou lithophyte, ramifiée à la base atteignant 150 cm de hauteur. Jusqu’à 20 fleurs de 1,2 cm réunies en ombelles © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des follicules contenant de nombreuses graines pourvues à une extrémité d’une touffe de poils soyeux qui facilitent la dispersion par le vent.

La propagation est facile par les graines, placées à la surface d’un substrat drainant maintenu humide à une température de 24-26 °C, par bouturage et par marcottage.

Espèce de culture facile à l’aspect insolite et aux exigences particulières dans le contexte du genre, cultivable en plein air exclusivement dans les zones au climat tropical et subtropical, étant parmi les plus exigeantes en ce qui concerne la température. Elle nécessite une exposition très lumineuse, voire quelques heures de soleil direct le matin, et des substrats drainants et aérés riches en matière organique additionnés de fragments de roche ou de gravier calcaire. Elle s’adapte bien à la culture en pots, laissée libre ou guidée sur un support, afin de pouvoir être abritée, sous les climats moins favorables, dans un environnement protégé avec une luminosité aussi élevée que possible et avec des températures minimales hivernales au-dessus de 16 °C. Arrosages réguliers et abondants en été, mais en laissant sécher le substrat avant d’apporter à nouveau de l’eau, et nébulisations fréquentes avec de l’eau à température ambiante, non calcaire pour éviter les taches disgracieuses sur les feuilles, réduits en hiver afin de garder le sol tout juste humide. Pour la fertilisation, au printemps et en été, des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, au 1/3 de la dose conseillée peuvent être utilisés. Un élagage périodique, après la floraison, aide à maintenir compact le port de la plante.

Synonymes : Hoya densifolia Turcz. (1848).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/h-212-1_hoya_cumingiana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants