Hoya excavata

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 125.1 ko
Grimpante à Buru dans les Moluques, Hoya excavata escalade les arbres sur plusieurs mètres grâce à ses racines adventives © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Buru, île des Moluques (Indonésie), où elle vit sur les arbres des forêts humides.

Le genre est dédié à Thomas Hoy (env. 1750-1822), botaniste et curateur des jardins du duc de Northumberland ; le nom spécifique est l’adjectif latin “excavatus, a, um” = vide, creux, en référence aux segments de la couronne.

Hoya excavata Teijsm. & Binn. (1863) est une grimpante sempervirente aux tiges plutôt rigides, mesurant jusqu’à plusieurs mètres de longueur, pourvues, sur toute leur longueur et aux nœuds, de racines adventives grâce auxquelles elle s’accroche à l’écorce des arbres. Les feuilles, sur un pétiole long de 2-2,5 cm, sont opposées, simples, oblongues-ovales à apex arrondi terminé par une petite pointe (apiculé) et à marge entière, de 10-21 cm de longueur et 6-10 cm largeur, plutôt charnues, de couleur vert intense et brillantes au-dessus.

Inflorescences axillaires en ombelles, de 12-15 cm de diamètre, portant jusqu’à 25 fleurs environ, de 1,5-1,8 cm de diamètre, à corolle de couleur rose plus ou moins intense, légèrement papilleuse au-dessus, à 5 lobes ovales à apex aigu, initialement allongés qui avec le temps tendent à devenir légèrement rétrofléchis, et à couronne à segments charnus sub-arrondis, renfoncés, de couleur allant du rose intense au rouge.

Les fleurs, riches en nectar, émettent un parfum intense de vanille et durent environ une semaine sur la plante.

Habituellement elle se propage par boutures, en utilisant des portions de tige avec au moins 2 nœuds, placées dans un substrat sableux ou d’agriperlite maintenu humide à une température de 26-28 °C, et par marcottage. Moins fréquemment on la reproduit à partir des graines, à la fin du printemps, placées à la surface d’un substrat organique drainant maintenu constamment humide, mais sans stagnation.

Espèce vigoureuse à croissance rapide, cultivable en plein air dans les zones au climat tropical et subtropical humide à une exposition très lumineuse, comme à la lumière solaire filtrée ou sous un léger ombrage. Ailleurs on la cultive en pots, guidée sur de robustes supports, afin de pouvoir la transférer pendant les mois les plus froids dans un environnement protégé avec une luminosité élevée, voire quelques heures de soleil direct le matin, et des températures minimales de préférence supérieures à 16 °C.

JPEG - 213.9 ko
Les inflorescences, en ombelles, larges de 12-15 cm, portent jusqu’à 25 fleurs de 1,5-1,8 cm. Segments caractéristiques charnus sub-arrondis renfoncés, rose-intense et rouges © Giuseppe Mazza

Elle nécessite un substrat particulièrement aéré et drainant, riche en matière organique, neutre ou légèrement acide, des arrosages réguliers et abondants en été, mais en laissant sécher le terrain avant d’apporter à nouveau de l’eau, et de fréquentes nébulisations avec de l’eau non calcaire à température ambiante. En hiver, l’arrosage doit être réduit pour maintenir le substrat seulement légèrement humide. Pour la fertilisation, on peut utiliser les mêmes produits hydrosolubles, contenant des oligoéléments, que ceux conseillés pour les orchidées épiphytes. Les rempotages doivent être effectués lorsque le substrat montre des signes de détérioration, de préférence entre le printemps et le début de l’été, en laissant sécher la plante pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que des indices de reprise végétative soient observés.

Synonymes : Hoya cunninghamii Teijsm. & Binn. (1863).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/h-211-1_hoya_excavata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants