Hydriastele beguinii

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 145.1 ko
Hydriastele beguinii est un palmier de 7 m, aussi cultivable en pot © Giuseppe Mazza

La plante est originaire de l’archipel des Moluques (Indonésie) où elle pousse dans les forêts pluviales à basse altitude.

Le nom du genre est la combinaison des mots grecs « hydor » = eau et « stele » = pierre dressée et fixée fermement dans le sol, en référence probable à l’habitat marécageux où vivent certaines plantes appartenant à ce genre ; le nom d’espèce est en l’honneur du botaniste néerlandais Victor Beguin (1886-1943).

Noms communs : hydria palm tree, Moluccan umbrella palm, umbrella palm (anglais) ; palmeira sifoquêntia (portugais-Brésil).

Hydriastele beguinii (Burret) WJBaker & Loo (2004) est une plante monoïque à stipe unique, dressé jusqu’à environ 7 m de hauteur avec un diamètre de 6-10 cm, de couleur vert foncé et sur lequel se détachent les anneaux indiquant les traces de la jonction des feuilles tombées.

Les feuilles sont pennées, arquées, d’environ 1,8 m de longueur ; les folioles ont une forme variable, de linéaire-lancéolée à rhomboïdale, de couleur vert intense brillant sur la face supérieure, opaque en dessous, plissées et dentées au sommet, les deux folioles terminales étant beaucoup plus larges ; les jeunes plants ont des feuilles entières ou divisées en quelques segments larges.

La gaine foliaire, tubulaire, est légèrement gonflée à la base, de couleur verte et recouverte d’une mince couche cireuse, elle enveloppe la tige sur une longueur d’environ 60 cm.

Les inflorescences sortent sous les feuilles avec un pédoncule court, elles sont ramifiées avec des fleurs blanches crème disposées selon la triade typique (une fleur femelle entre deux fleurs mâles).

La croissance est modérément rapide.

C’est une plante aux caractéristiques ornementales remarquables, elle peut être isolée ou groupée à l’ombre de grands arbres exclusivement dans les zones tropicales et subtropicales humides, sur des sols riches en substances organiques, drainés et constamment humides ; elle convient également, en raison de ses dimensions restreintes, pour des petits jardins ombragés.

Les plants adultes peuvent supporter exceptionnellement et pour des temps très courts des températures autour de 0 °C, mais pas les températures moyennes à basses rencontrées en hiver dans les zones tempérées chaudes durant de très longues périodes.

Les jeunes plants, avec leurs feuilles entières ou peu divisées de couleur vert vif, représentent des sujets parfaits, même s’ils sont peu diffusés, pour une culture en pot pour la décoration de patios, serres, jardins d’hiver et intérieurs spacieux et lumineux, en utilisant des substrats riches en humus avec addition de sable grossier, d’agriperlite, ou autre substance inerte autour de 30%, afin d’améliorer le drainage.

L’arrosage doit être régulier pendant toute l’année et les températures doivent être maintenues au-dessus de 16 °C.

Synonymes : Siphokentia beguinii Burret (1927) ; Siphokentia pachypus Burret (1927).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_H-172-1_Hydriastele_beguinii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants