Hydriastele rostrata

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 334.4 ko
Hydriastele rostrata est originaire des forêts pluviales marécageuses de Nouvelle-Guinée © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Nouvelle-Guinée, où elle pousse dans les forêts pluviales dans les zones marécageuses à basse altitude.

Le nom de genre est la combinaison des noms grecs ‘’ὕδωρ’’ (hydor) = eau et ‘’στήλη’’ (stèle) = dalle fichée verticalement dans le sol, en référence probable à l’environnement marécageux dans lequel vivent certaines espèces appartenant au genre ; le nom d’espèce est l’adjectif latin ‘’rostratus, a, um’’ = recourbé, en forme de bec, en référence à la forme du fruit.

Hydriastele rostrata Burret (1937) est une espèce monoïque inerme formant des touffes denses à tiges dressées, dont la hauteur atteint jusqu’à environ 6 m et le diamètre 6-7,5 cm, sur laquelle sont visibles les traces annulaires de l’attache des feuilles caduques.

Les feuilles, sur un pétiole de 30-40 cm, sont pennées, longues de 1-1,4 m, avec des folioles de largeur et de forme variables, de linéaires à cunéiformes à apex tronqué obliquement et denté, disposées irrégulièrement en groupes sur le rachis, de couleur vert intense.

La base foliaire, tubulaire, de couleur verte, entoure entièrement la tige sur une longueur d’environ 90 cm.

Les inflorescences, initialement enfermées dans deux bractées décidues, prennant naissance sous les feuilles (infrafoliaires) sur un court pédoncule, sont ramifiées, à fleurs blanc crème disposées en triades caractéristiques (une fleur femelle entre deux fleurs mâles).

Les fruits, contenant une seule graine, sont globuleux initialement de couleur verte, puis rouge intense brillant à maturité.

La reproduction se fait par division et à partir des graines, préalablement immergées dans l’eau pendant 2 jours, dans un terreau organique drainant maintenu constamment humide à une température de 24-26 °C.

Aux caractéristiques décoratives indubitables, mais peu connu en culture, à utiliser exclusivement dans les régions au climat tropical humide et marginalement subtropical, ne supportant pas les températures proches de 0 °C.

JPEG - 252.8 ko
Espèce peu connue en culture, à utiliser exclusivement dans les régions au climat tropical humide et marginalement subtropical, forme des touffes denses aux tiges dressées, mesurant jusqu’à 6 m de hauteur et 6-7,5 cm de diamètre, sur lesquelles on voit les traces des feuilles caduques. Inflorescences voyantes infrafoliaires © Giuseppe Mazza

Il exige une exposition légèrement ombragée, en particulier dans les premières années, et des sols drainants riche en matière organique, maintenus constamment humides ; en éventuelle période sèche il sera arrosé abondamment.

JPEG - 176.9 ko
Les nombreux fruits, contenant une seule graine, sont globuleux initialement de couleur verte, puis rouge intense brillant à maturité © Giuseppe Mazza

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/h-218-2_hydriastele_rostrata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants